25 Oct 2011

Viktor Vincent les a eus

Publié à 9h00 par , , et sous Magie et illusionnisme, Mentalisme et hypnose, Sorties et divertissement

Suite de notre présentation de Viktor Vincent, le gars aux yeux mentalistes.

Vestimentairement parlant, Viktor soigne les apparences, mais dès qu'il s'agit de faire le ménage de son appartement...

Après avoir pris acte du rapport de filiation entre l’œuvre de Derren Brown (DB) et ce que Viktor Vincent (VV) entend lui-même nous proposer en France, il convient de porter notre attention sur les prestations de notre mentaliste national, et les apprécier pour ce qu’elles sont. Une fois de plus, nous allons donc devoir accepter l’existence de la télévision, pour examiner minutieusement l’une de ses productions – mais, promis, bientôt nous lirons plus de livres et regarderons moins la télé, c’est juste un bon début pour les paresseux 😉 !

1. De l’audace mais pas assez d’ambition : le rendez-vous manqué

Mais que diable allait-il faire dans cette galère ?

Géronte (“j’ai honte ?” oui y a un peu de quoi avoir honte, aussi…) dans Les Fourberies de Scapin (acte II, scène 7) de Molière

Passons sur le générique, dont nous avons vu qu’il s’ouvrait sur un clin d’œil appuyé à DB, et sur les énormités déjà proférées par la voix-off :

“Sa spécialité : manipuler le cerveau humain [Note de Loki : pourquoi, il est neurochirurgien ?]. Il est capable de deviner vos pensées les plus secrètes [Ouh là là, ça commence mal…], et de vous amener à faire ce qu’il a décidé, que vous le vouliez ou non [Ben pourtant il a pas réussi à forcer 65 millions de Français à regarder son émission !].”

Nous mettrons ces excès sur le compte de la préparation du public aux explications psychologisantes des tours de VV (de l’influence mentale, seulement de l’influence mentale, rien que de l’influence mentale, qu’on nous dit).

Par rapport aux émissions des premières saisons de DB sur Channel 4 (la période Trick of the Mind), le changement principal est un effort de structuration : chaque épisode de Viktor Vincent : mentaliste se présente comme une liste de défis suivant un “fil rouge”. Ce cheminement conduit VV à mener deux tests éliminatoires auprès d’une petite communauté d’individus (sportifs, coiffeurs…) pour sélectionner le sujet unique qui sera la victime de son ultime manipulation de fin d’émission. Ces trois séquences (deux tests et un final dans un même lieu) sont entrecoupées de deux autres défis plus “intimistes”, c’est-à-dire en comité plus réduit, le premier dans un lieu original (chez un caviste, dans une bibliothèque…), et le second avec une “célébrité” (Pascal Légitimus, Alain Bernard, Robert Pirès…).

Les astuces et les routines proposées sont avant tout des grands classiques du mentalisme, déjà illustrés sous une forme ou une autre par le passé de l’autre côté de la Manche. Au passage, on ne nous épargne pas une nouvelle démonstration de l’effet Forer, via l’expérience multi-citée (et multi-répétée) amenant une écrasante majorité de la population étudiée à se reconnaître personnellement dans un profil psychologique général suffisamment bien tourné – la version plus ou moins scientifique du sketch de Raymond Devos :

Les gens disent tous la même chose !
Ils disent tous, lorsqu’il leur arrive quelque chose :
“Ça n’arrive qu’à moi !”

Raymond Devos, sketch titré Ça n’arrive qu’à moi

Le programme réserve son lot d’innovations intéressantes, de trouvailles originales typiquement franchouillardes, dont l’expérience du vin : un œnologue doit s’imaginer goûter à la bouteille de son choix et, ô magie, on découvre que VV avait déjà prédit de quel pinard il s’agirait ! Puisque la baguette magique existe déjà, à quand un tour à base de saucisson volant et de camembert à double fond ?

Maintenant, loin de nous l’idée d’analyser pourquoi l’émission de VV n’a pas rassemblé (voir à ce titre l’intéressant débat sur Virtual Magie). Nous tenons néanmoins à noter que le programme nous semblait avoir un positionnement quelque peu déstabilisant sur plusieurs plans :

1. Le personnage de Viktor Vincent

Fort élégant dans ses costumes sombres, VV a des yeux très clairs qui doivent lui faciliter le travail d’hypnose. Son crâne ne s’encombre pas de cheveux ; par contre, il tient à sa barbe de trois jours. Bon, rien à redire sur ces choix pileux ; Viktor a une belle gueule qui doit plaire aux filles. C’est l’acteur de la série Bref, avec quinze kilogrammes de pâte chocolatée en moins, un mode de vie sain et de vraies relations sociales. Bref.

En revanche, lors de toutes les interventions pendant lesquelles il s’adresse directement à la caméra, VV se cantonne à une posture rigide de ¾, avec sa main gauche dans la poche et une main droite qui s’anime pour asséner ses vérités de manière professorale. Or cette inflexibilité (d’autant plus marquante que la caméra, elle, papillonne autour du magicien, à nous en donner le tournis !) ne respire pas vraiment le naturel, et transmet une image d’arrogance et d’omniscience en décalage avec l’humilité du personnage. Lui-même ne semble pas très à l’aise, trop figé pour être ouvert, engoncé dans son costume sombre, comme étouffé par ce rôle de grand esprit qu’on lui assigne de jouer. (Par contre, dans ces scènes d’aparté, le jeu sur les couleurs et le filtrage chromatique sont très esthétiques 🙂 !)

 

Qui décide de quoi : le personnage détermine le logo, ou le logo contraint le personnage ?

Cette main droite parasitaire est censée signifier la rigueur et ponctuer les grandes phases du discours, et pourtant elle apparaît et disparaît du cadre sans trop de respect pour les paroles scandées… Elle fait irruption dans le champ alors que la partie importante de la phrase n’a pas encore été prononcée, puis retourne se cacher lorsqu’est abordé le point à retenir ; on peine à voir le lien entre gestuelle et discours, comme pour les marionnettes des Guignols de l’info, parfois. Dedans ou dehors ? Dehors ou dedans ? La main ne sait pas, VV non plus, et nous pas plus.

Qu’exprime le visage au même moment ? Il revêt un air trop sérieux, les sourcils bas, froncés, couvrant presque les beaux yeux bleus. La formulation est répétitive (“on se doute bien que…”) et les leçons proférées d’une voix monotone avec laquelle VV joue trop peu ; son expression n’a ni le charisme ni la musicalité de celle de Derren Brown, acteur énergique ayant fait le pari de l’ironie souriante mais acerbe.

En un sens, Viktor est pourtant plus facile à sortir que Derren Brown, moins “segmentant”, comme on dit dans le jargon des pubeux : son attitude avenante et affable lui confère un air de gendre idéal propre sur lui (mais relâché quand même) que renierait le sarcastique Grand-Breton (de fait, Loki l’apprécie beaucoup). En plus, DB a développé un détestable tic de hochement de tête compulsif 😉 !

Cependant, dans les critiques de l’émission revient l’idée que VV ne s’est pas assez détaché de son modèle, qu’il n’a pas encore tout à fait personnalisé sa voie (voix ?). Il lui manque ce magnétisme qui emportera complètement l’adhésion, et lui permettra de nous embarquer avec facilité dans un univers qu’il aura créé pour nous. Viktor ne semble pas complètement sûr de lui dans ce programme, pas complètement convaincu par ce costume qu’on lui demande d’enfiler, et c’est dommage pour un hypnotiseur de ne pas réussir à en imposer rien que par son allure.

Sympathique gars du Nord, VV n’est certes pas parisien (son élocution nous le rappelle). Il a du talent, une personnalité : qu’il la mette donc plus en avant ! Ce sera toujours une meilleure manière de soigner l’image des ch’tis qu’en les envoyant à Ibiza (ne pas oublier la dimension régionale de France 3).

2. Les intervenants

La production de l’émission aurait franchement pu dénicher d’autres partenires à VV que des sportifs réagissant au succès des défis par de laconiques “je suis bluffé” / “il est très fort”… Les commentaires médusés ne brillent pas par leur pertinence (quitte à truquer quelque chose, on pourrait pas les écrire à l’avance ? Genre : “grands dieux, par quel miracle a-t-il réalisé ce prodige, j’en suis tout ébaubi !”). D’ailleurs, les intervenants ne semblent pas tellement plus rassurés par la caméra que VV, alors que, de leur côté, les célébrités tirent un peu la couverture à elles !

En effet, artistes sur le retour (Dany Brillant ?) et gloires sportives passées (Guy Roux…) ne se prêtent pas non plus très bien au jeu : on voudrait les voir éprouver une joie enfantine face à toute cette magie, et non, on a l’impression qu’ils sont juste là pour faire leur promo et/ou toucher leur jeton de présence… Rentrés, presque réticents, ils en profitent pour tenter de voler la vedette à l’illusionniste par leur sourde indiscipline. On peut toujours dire que c’est de la faute de VV s’il se montre intimidé, qu’il aurait dû investir davantage dans l’hypnose, mais c’est quand même pas très jouasse de leur part. Ils devraient le mettre en valeur lui ; c’est lui, qui est censé bien les avoir, pas l’inverse. N’étant pas devancé par sa réputation, VV n’arrive peut-être à provoquer une ouverture suffisante de leur part pour les rendre disponibles à l’influence mentale…

3. Les lieux de l’action

Comme pour les célébrités, mais sans qu’on s’y attende, tellement c’est peu classique, on a l’impression que les lieux choisis pour l’action répondent eux-mêmes à des critères publicitaires ! On est dans la mise en avant ultra-promotionnelle : les noms des institutions visitées (fleuriste, salon de coiffure, caviste…) ou de leurs tenanciers nous sont donnés, sans qu’on sache trop comment ils ont été sélectionnés… Honnêtement, ils ont payé pour participer ? Est-ce bien utile de donner le nom à chaque fois ? De quoi détourner notre attention du spectacle à l’œuvre…

Reprendre la main sur son travail, c'est bon pour le moral

Et puis bon, voilà, dans l’ensemble, on est sur France 3, et ce n’est pas le haut de gamme de l’émission grand public : générique jeuniste qui espère se la jouer moderne, acteurs pas maîtrisés (des petites erreurs dans les interactions entre VV et ses partenaires), pas mal de problèmes de sons (le mixage laisse parfois à désirer)… Techniquement, l’émission essaye de nous en mettre plein la vue (effets visuels, format bien structuré et montage solide), mais le résultat est parfois décevant : d’une part, on se demande si tout cela ne masque pas un peu le fond, comme si la production en rajoutait parce qu’elle doutait de l’impact de VV seul ; d’autre part, on reste loin de la machinerie de guerre déployée pour certaines émissions de télé-réalité sur d’autres chaînes moins respectueuses de notre temps de cerveau disponible. VV lui-même bafouille parfois un peu, emporté par l’émotion et stressé par le niveau de concentration qu’il lui faut pour hypnotiser son public.

Du point de vue de la perspective illusionniste, pour ceux d’entre nous qui voudraient essayer de décrypter le fonctionnement des tours, il faut rappeler la règle de vigilance de notre premier article : lorsqu’on ne nous présente qu’un certain montage vidéo de ce qui s’est passé, il est bien difficile de juger. Il est évident que VV use et abuse du “pré-show” : il doit se passer un paquet de choses avant les scènes filmées, et bien sûr tout cela est exclu du montage final (les intervenants sont donc “préchauffés”, si vous voulez).

En conclusion, c’est bien dommage, car France 3 a eu de l’audace : diffuser une telle émission de mentalisme à la télévision était un vrai pari, mais on ne lui a pas laissé le temps de faire ses preuves et de trouver son public. Or les petits défauts initiaux semblaient déjà s’estomper ; la cinquième émission montrait un Viktor plus confiant, qui avait l’air de s’amuser davantage, la narration innovait et on ne nous citait plus systématiquement les magasins visités. Bref, c’est pour l’instant un rendez-vous manqué entre le mentalisme “de scène” et la télévision : l’émission manque sans doute de chair et d’épaisseur, de rythme et de passion – et du coup on nous la survend en mobilisant voix-off féminine et montage belliqueux. D’aucuns souhaiteraient y trouver plus de mystère – mais on peut comprendre le choix de ne pas tirer le programme sur ce terrain-là. Le programme pourrait gagner en consistance, mais France 3 n’a pas l’air pressée de diffuser la suite (aux dernières nouvelles, la série devrait quand même nous revenir cet hiver). Viktor, si tu nous lis, n’hésite pas à nous donner ta version des faits.

Sauf qu’heureusement, VV existait justement avant ses passages à la télévision, et son existence sur scène se poursuit indépendamment du parcours chaotique de son émission. Qui a au moins rempli l’un de ses objectifs promotionnels : l’enveloppe corporelle de Maître Lupin s’est enfin décidée à aller voir le spectacle de Viktor 🙂 !

Mais c’est normal, puisque :

“Nous sommes tous influençables, manipulables et prévisibles.”

Viktor Vincent, dans son spectacle Synapses

2. Sur scène : maîtrise du rythme, de l’espace, du public et des effets

La première représentation de la saison de Synapses avait lieu au Théâtre Trévise le samedi 15 octobre à 17h. Les prochaines s’étaleront de la  fin octobre à la fin mars 2012. Vous trouverez ici les dates, une présentation détaillée de Viktor ainsi qu’une foule de liens vers quelques-unes de ses prestations télévisées.

Synapses. Quoi d'autre ?

Lupin, titillé par son Hannibal, s’était défini des objectifs précis en se rendant au spectacle de VV. Voici donc ce qu’il s’était fixé, et les résultats qu’il a obtenus :

  • Assister à un bon spectacle de mentalisme : mission accomplie !

Un excellent mélange, un panorama très complet de ce qui se fait aujourd’hui en termes de mentalisme de scène : des classiques et des variations sur le thème du chair test (les gens s’assoient apparemment aléatoirement, et pourtant l’illusionniste avait “prédit” où ils iraient poser leurs fesses), du book test (divination d’un mot apparemment choisi aléatoirement dans un livre), de la transmission de dessin par la pensée, de la détection de mensonges… Pendant 1h30 environ (j’imagine, le temps est passé si vite !), on en a pour son argent. Tout est simple, direct, clair, limpide, efficace. Une seule erreur de prédiction – les trucs du mentalisme ne garantissent pas 100% de réussite, ne serait-ce que parce que ces abrutis de spectateurs qui montent sur scène doivent bien comprendre les instructions qui leur sont données et les suivre à la lettre 😉 !

En outre, et c’est la norme dans tout bon spectacle de mentalisme, le public est intégré à la performance : les tours sont d’autant plus impressionnants qu’ils s’effectuent sur des membres de l’audience choisis par des frisbees et/ou un jet de peluche – sur ce sujet encore, Derren donne le la 🙂 ! Les spectateurs apeurés tremblent à l’idée de monter sur les planches, et d’ailleurs l’herbe ne repoussera plus (comprenne qui pourra).

Comme pour l’émission de France 3, le parti pris “explicatif” est celui de la psychologie et de l’influence mentale. Si Viktor devine si bien nos pensées, c’est parce que “nous sommes tous influençables, manipulables et prévisibles” (lointain écho du “it’s inevitable!” du spectacle Something Wicked This Way Comes de DB). Bien sûr, le spectacle n’a pas non plus la robustesse et la puissance dévastatrice d’un Derren Brown, qui a d’autres moyens, et traîne une sacrée équipe de scénaristes, assistants et techniciens. Même si certains éléments se répondent, le cheminement est grandement linéaire ; nous n’avons pas affaire à un système à tiroirs avec final flamboyant qui explose en 3 ou 4 coups et empaquète tout le reste du spectacle (pour ça, Something Wicked… ou Enigma de DB restent des références absolues). Enfin, VV joue moins sur l’hypnose (pas forcément le fort de son émission télé, au demeurant, avec son agaçante formule fétiche du “vous allez vous remplir d’un sentiment de certitude”).

  • Se convaincre que VV en vrai ne correspondait pas à l’image déstabilisante imposée sur France 3 : grand ouf de soulagement !

Comme soupçonné par Maître Lupin, le personnage créé par (pour ?) Viktor pour son émission de télé n’était qu’une lointaine copie, pâlichonne et très imparfaite, de ce qu’il peut incarner dans le cadre d’un spectacle finement scénographié. Il nous compose un personnage sympathique, accessible et d’une grande humilité. Bien moins inflexible que sur le petit écran, et bien plus à l’aise. Un jeune homme très attachant !

En sus de ses prédictions “vérifiées” (ça doit être son côté médium), Lupin a aussi été un peu surpris, car il ne s’attendait pas à trouver :

  • De l’humour ! Qui tombe vraiment bien. Comme tout bon comique, VV a préparé des blagues à l’avance, on le sait, mais il peut aussi en improviser d’autres – et reconnaître humblement qu’elles ont lamentablement échoué lorsque c’est le cas 🙂 !
  • Un public un peu dissipé ! Dès qu’un tour est fini, la salle bruisse de murmures, chacun y allant de son explication improbable pour impressionner ses voisin(e)s. C’est peut-être pour ça que la discipline ne prend pas son essor en France (pour ça, ou pour le manque de personnalités aussi fortes que DB) : difficile de percer quand l’ambiance est au dénigrement systématique, et l’état d’esprit corrompu par la volonté de toujours paraître plus malin que son voisin.

En fin de compte, le spectacle est clairement ce qu’on fait de mieux en France à l’heure actuelle dans le domaine du mentalisme (d’autres jouent aussi dans la même catégorie, ne soyons pas sectaires). C’est mal, ça ne se fait pas, mais Lupin retournera peut-être voir tout ça, pour la peine. Normal, puisque “nous sommes tous influençables, manipulables et prévisibles”.

Entretiens cadeau :

Et vous, qu’avez-vous pensé de l’émission de Viktor ? Quid de son spectacle ? (Vous ne l’avez pas encore vu ? Mais courez-y donc !)

P.S. : Dépêchez-vous aussi de savourer la première émission de la saison de Derren Brown. Vous comprendrez le chemin que nous avons encore à parcourir sur la télé française pour aboutir à des divertissements de haute qualité. Le contenu de l’épisode en lui-même est fascinant ; il nous faudra longuement revenir sur ces thèmes de l’hypnose et du contrôle de l’esprit.

P.P.S. : Un abonnement gratuit au fil RSS de ce blog est offert à toute personne qui comprendra la blague cachée dans le titre de ce message. Besoin d’un indice ? C’est tout à fait légitime. Sachez donc que l’allusion est en lien avec l’une des “célébrités” rencontrées par VV lors de l’une de ses émissions !

Auteurs : , , et

Tags : , , , ,

11 réactions à l'article « Viktor Vincent les a eus »

  1. Cécile a écrit :

    Bon je n’ai pas saisi l’allusion du titre cette fois, je me suis pourtant passé en boucle “J’ai perdu la tête, depuis que j’ai vu Suzette…” mais je ne vais pas insister, de peur d’y perdre la raison. Aïe revoilà Suzon.
    Et effectivement tu as vu juste, le sourire de VV m’hypnotise bien plus que son regard de tueur ! 🙂

    Thumb up 0

  2. The Shadow a écrit :

    L’hypnose n’est pas le fort de VV, tout simplement parce qu’il ne pratique PAS l’hypnose mais laisse suggérer qu’il la pratique. Comme il ne pratique pas non plus la lecture du langage non-verbal et autres techniques de manipulations pures comme il voudrait le laisser croire. 99% de ce que fait VV est du “sure-fire”. Autrement dit, des trucs d’illusionnistes qui réussissent pratiquement à 100% (pré-show, forcage, dual-reality, etc).

    Viktor Vincent qui n’est qu’une pâle copie de Derren Brown sans charisme n’est PAS mentaliste, mais un simple illusionniste pratiquant la magie mentale (il le dit d’ailleurs lui-même dans différentes itw). Il y a une grande nuance, et de taille, entre ces deux disciplines. Il faudrait arrêter de prendre les gens pour des crétins.

    Thumb up 0

  3. Maître Lupin Maître Lupin a écrit :

    @The Shadow Merci pour cet éclairage pertinent, bien qu’un peu “rude” !
    Votre commentaire s’inscrit tout à fait à la suite de notre article précédent ; cela nous intéresserait particulièrement d’en lire votre analyse, et de comprendre quelles sont les définitions (“mentalisme”, “magie mentale”…) qui vous paraissent les plus opérantes.
    Ceci étant dit, il me semble tout de même que certains effets reposent sur l’hypnose ou la suggestion comme seul “truc” (même s’il s’agit de suggestion de “bas niveau”, pas violente du tout) : comment expliquez-vous sinon la “force invisible” dont use VV contre ces pauvres judokas ?

    Thumb up 0

  4. The Shadow a écrit :

    Je reconnais que mon message précédant était un peu rude. Mais il est toujours rageant de constater la récupération d’un “phénomène” par diverses personnes, simplement parce qu’une discipline restée “underground” depuis plusieurs décennies est mise au devant de la scène par une série. Mais n’est-ce pas l’effet inévitable et pervers de toute mode ?

    Et quand je parle de récupération, je ne parle pas seulement des illusionnistes, mais aussi de petits malins qui n’y connaissent rien et qui veulent eux aussi surfer sur le phénomène, bien que axé sur un autre courant (celui du développement personnel). Un certain jeune blondinet, issu d’une émission de “télé-réalité-poubelle” pour ne pas le citer, par exemple. J’ai vu aussi certains voyants se définissant depuis peu en tant que “mentaliste”, alors qu’il ne connaissent rien à la discipline.

    Un mentaliste peut pratiquer les trois disciplines précédentes, mais l’inverse n’est pas nécessairement vrai.

    Néanmoins, il est juste de dire que le mentalisme est un courant de développement personnel avant d’être un divertissement de spectacle. Le blondinet cité précédemment tente de surfer sur ce courant, même s’il n’y connait pas grand chose. Il ne fait que répéter ce qu’on lui a dit de dire. Si ce courant n’avait pas émergé, alors jamais durant la première partie du 20ième sicècle, les illusionnistes n’auraient adopté ce terme, puisqu’il s’agissait pour ces derniers, de reproduire ce que les mentalistes faisaient (ou prétendaient faire). Déjà à l’époque, il y avait récupération du phénomène. C’est d’autant plus drôle que aujourd’hui les “mentalistes-illusionnistes” s’attribuent (en toute ignorance pour la plupart) la paternité de certaines choses qui trouvent son origine dans le milieu des mentalistes du 19ième/20ième siècle, et fustigent ceux qui osent utiliser ces techniques en dehors de l’univers de l’illusionnisme ! c’est le monde à l’envers. Les illusionnistes peuvent dirent ce qu’ils veulent, mais le mentalisme à l’origine N’EST PAS une branche de l’illusionnisme, et que si ce courant n’avait pas existé, JAMAIS les illusionnistes ne se seraient auto-proclamé “mentaliste”.

    Je tiens à préciser que ce courant de développement personnel n’avait pas pour but de tromper et d’escroquer le quidam, comme certains voudraient bien nous le faire croire aujourd’hui, mais bien de le rendre plus conscient des influences extérieures qui nous font réagir (entre-autre). Et dans le lot, paradoxalement, on pouvait sans contradiction y inclure certaines personnes qui naviguaient dans le champ du “paranormal”. Si certains de ces mentalistes donnaient quelques représentations publiques parfois, ce n’était pas leur fonction première ni leur but.

    Le mentaliste qui n’a QUE pour seul but de divertir et d’amuser un public venant assister à ses représentations scéniques, ne peut pas être défini en tant que mentaliste. Viktor Vincent rentre dans cette catégorie. Et puisqu’il utilise des techniques bien connues du monde de l’illusionnisme, il est plus juste de le considérer comme quelqu’un qui pratique la magie mentale et non comme un mentaliste.

    VV qui se targue d’être honnête dans la réalisation de ses tours (en suggérant pratiquer la suggestion, l’hypnose, le langage non-verbal….), n’est pas plus honnête que celui qui prétend user de pouvoirs paranormaux quand il s’agit de divertir son public. L’une ou l’autre option n’est pas à condamner, à partir du moment où le premier ne cherche pas à discréditer celui qui utilise la seconde option, et ne prétend pas reproduire ce que “prétendent faire les voyants” grâce à ses supposées techniques (selon les propres mots de VV lu dans une interview). Un voyant qui utiliserait l’effet “Forer” (ou Barnum) sur ses clients (comme le suggère VV dans une de ces émissions), je ne lui donne pas longtemps avant qu’il mette la clé sous la porte.

    Concernant l’hypnose de VV contre les judokas : Je parlerai plutôt de suggestion pré-hypnotique plutôt que d’hypnose. Comme vous le dîtes, il s’agit là de suggestion basique (l’attraction vers l’arrière) d’autant que VV a ramé comme un simple débutant pour cette simple suggestion de base que n’importe quel néophyte est capable de réaliser. On peut dès lors se poser la question quand à ses capacités d’hypnotiseur. Surtout, la question qu’on peut se poser est : “peut-on dire que VV est hypnotiseur alors que n’importe quel quidam avec un peu d’aplomb, peut réussir cette expérience dès la première fois et sans avoir aucunement la quelconque expérience en hypnose ?” Pour ceux qui en douterait, je les invite à tester l’expérience.
    Contrairement à VV, Derren Brown, qui lui a du talent, utilise véritablement l’hypnose (surtout en pré-show pour pré-sélectionner les quidams présents dans l’émission… et je suis bien placé pour le savoir), même si comme VV, D. Brown n’utilise pas ce qu’il affirme utiliser. Un oeil sur les travaux de Jermay et de Nyman donnera des indices 🙂

    Ce que je trouve aussi dommageable de la part de VV étant aussi de vouloir jouer sur tous les plans. En clair, je parle de la lettre adressée à la zététique. Pourquoi vouloir se faire adoubé par la zététique ?!! D’ici là que VV se lance dans un rôle de “debunker”, on en est pas loin. Mais il devrait tout de même se méfier, car il se dit ici et là, qu’un blog serait en train de se créer pour expliquer de A à Z TOUTES les expériences de VV dans les moindres détails. Je trouverai ça dommageable, car une fois de plus, on tendrait à niveler les choses vers le bas. A l’image d’ailleurs de tous ceux qui sortent leurs sciences sur le net après quelques semaines ou quelques mois de l’étude d’un sujet (ce que Noam Chomsky désigne comme le fait de “devenir en une heure ingénieur qualifié en génie civil”). Mais je suis hors-sujet.

    Donc voilà, désolé de ne pas développer plus et si c’est un peu décousu, mais le temps me manque et j’ai un emploi du temps chargé. Si l’envie m’en prend et si je trouve le temps, je tenterai de développer je ne sais quand.

    Thumb up 0

  5. Doktor Igor Dr Igor a écrit :

    Fascinant ! Très fouillé, presque trop dense ; ça donne envie d’aller poursuivre les recherches ailleurs pour en savoir plus.

    Pourriez-vous nous guider vers les sources d’information qui nous permettront de compléter vos propos ? Toute la partie historique, notamment, gagnerait à être documentée. Savez-vous où nous pourrions nous renseigner sur ces aspects-là ? Quelles sont les ressources de référence sur le sujet ?

    Thumb up 0

  6. Thomas a écrit :

    Hmmm, pour le titre, si je ne m’abuse, je dirais bien Marcel Vincent et les Envahisseurs, le tres bon sketch des inconnus!!! “Bijour, Monsieur Vincent”

    Thumb up 0

  7. Loki Loki a écrit :

    Bien vu, et avec la video c’est mieux – d’autant plus que le sujet semble ne pas avoir pris une ride…

    Thumb up 0

  8. wmph a écrit :

    Je découvre ce blog avec cet article sur Viktor Vincent et… félicitations.

    J’ai assisté à ses 2 représentations et je me demande aujourd’hui si ses “erreurs” (trouver une personne dans le public, trouver le possesseur de la boule rouge) ne sont pas volontaires pour donner l’illusion qu’il utilise la PNL pour ses tours (et détourner l’attention du public vers une “compétence développée” plutôt qu’un “truc d’illusionniste”).

    Concernant le commentaire très détaillé (et très intéressant) de the Shadow ça donne envie de creuser (la partie historique surtout cc Dr Igor).

    Sinon selon Gérard Majax le mentalisme est bel et bien un art magique : http://www.dailymotion.com/video/xl2efl_mentalisme-majax-sur-direct-8-vendredi-9-septembre-2011_tv

    Thumb up 0

  9. The Shadow a écrit :

    Désolé de ne pas avoir, pour le moment, le temps nécessaire pour approfondir mon post. Mais pour l’historique vous trouverez ici et dans les très grandes lignes quelques pistes, qui toutes sont basées sur des faits vérifiables :

    http://www.mentaliste.com/presse_mentaliste/Historique_MENTALISME_vs_MENTALISME.pdf

    Pour pousser vos recherches et trouver des sources fiables, je vous invite à vous tourner de préférence vers des écrits solides (essentiellement en anglais, mais pas seulement) plutôt que sur le net (où on y trouve un peu tout et n’importe quoi… surtout n’importe quoi ! ).

    Autre indice : en faisant des recherches poussées, vous constaterez que de nombreux mentalistes de l’Histoire ont fait parti de sociétés secrètes (pour ne pas en dire plus). Quel est le lien me direz-vous ? Vous comprendrez en remontant jusque là 🙂

    Posez-vous la question : Si VV était véritablement mentaliste, pensez-vous qu’il perdrait son temps sur scène à deviner qui possède une baballe rouge ?! ou bien à deviner une carte ?! Je ne le crois pas. Bien sûr on pourrait argumenter que sa seule démarche étant uniquement de divertir. Dans ce cas, il sort du cadre du mentalisme et reste cantonné dans le champ du pseudo-mentalisme définit aussi comme magie mentale. Il serait dans ce cas, honnête qu’il n’usurpe pas le terme de “mentalisme”. L’une ou l’autre discipline n’étant pas mieux ou moins bien que l’autre. Ce sont juste deux disciplines différentes qu’il ne faut pas confondre.

    Ps : Gérard Majax n’est pas vraiment une référence pour juger ce qui est ou non du mentalisme. Loin de là. Mais il défend depuis 40 ans et tant bien que mal son fond de commerce comme il peut.

    Thumb up 0

  10. Wanda et Viktor a écrit :

    Tout d’abord, c’est un superbe blog que vous avez créé, je tenais à le souligner.
    Notre amis VV a au moins une qualité (à part m’avoir piqué le k de Viktor) c’est d’essayer!!!
    Parfois maladroit, parfois charmeur, parfois “magicien” mais il essaye d’entrer dans son personnage avec un effort louable. Dommage qu’il ai copié sur Derren Brown (son héros), s’il avait mis sa personnalité en avant tout le monde y aurait gagné y compris FR3.
    Le fait qu’il triche ou pas n’est pas le problème, le problème est son attitude envers le monde de “l’irrationnel ” qui est tout de même quoiqu’il en dise son fond de commerce. Sans les voyants, les télépathes, les médiums et autres chasseurs de fantômes il n’existerait pas. Si l’émission n’était que de la psychologie appliquée ce serait tellement ennuyeux que ce programme n’aurait jamais vu le jour. Donc un peu de respect envers celles et ceux qui ont inspirés l’esprit du mentalisme ne serait pas trop demander… à mon avis.

    Thumb up 0

  11. Maître Lupin Maître Lupin a écrit :

    @ The Shadow
    Les sociétés secrètes ??? Vous avez décidément le chic pour piquer notre curiosité : nous comptions précisément aborder le sujet, mais sur une thématique différente, d’ici quelques semaines. Des indices, des indices 🙂 !

    @ Wanda et Viktor
    Merci pour votre message – nous ignorions que votre nom de scène en avait inspiré plus d’un 😉 !
    Nous ne sommes pas sûrs de vous suivre sur votre commentaire, par contre : en effet, je ne vois pas en quoi le fait que le travail d’un VV puise allègrement à la source des médiums devrait commander le respect envers ces mêmes médiums ! Surtout si certains desdits médiums sont volontairement manipulateurs et mal intentionnés. Toutes proportions gardées (j’insiste), c’est un peu comme si nous devions le respect aux microbes et virus parce qu’ils ont permis le développement d’une discipline aussi noble que la médecine, dans laquelle s’expriment les talents d’individus aussi exceptionnels que les meilleurs médecins.
    Bon, je suis sans doute biaisé, aussi : nous ne sommes pas adeptes des discours sur le “respect”, ici. En société, la politesse me paraît bien suffisante, et en l’occurrence je ne suis déjà pas sûr qu’elle soit toujours méritée. A défaut de respect et de politesse, donc, témoignons au moins envers ces médiums de notre intérêt, ce qui est déjà beaucoup… à mon avis 🙂

    Thumb up 1