13 Oct 2013

Le rituel d’arrachage des Mandrakes d’or

Publié à 17h17 par sous Actualités, Magie et illusionnisme, Sorties et divertissement

Le 7 octobre 2013, Maître Lupin assistait à la “soirée de gala” de remise des Mandrakes d’or au théâtre du Gymnase Marie-Bell. Une soirée gentillette – et un contact privilégié avec des stars plus ou moins grandes !

La 24e édition du “Festival international de l’illusion et de la magie” se tenait du 4 au 7 octobre 2013. Créé par Gilles Arthur (le premier magicien de Fort Boyard, d’où sans doute la présence de son bienveillant pote Passe-Partout dans la salle !), le rendez-vous annuel des professionnels de la magie permet de récompenser des artistes internationaux s’étant illustrés dans l’illusionnisme. Repérés dans le monde par l’Académie française des illusionnistes, si l’on en croit les explications données, les heureux élus sont très contents de pouvoir montrer une nouvelle fois leurs tours avant de repartir avec leur exemplaire de statuette dorée singeant l’Oscar : le Mandrake d’or.

Si c'est pour se moquer de Passe-Partout, c'est pas gentil

Moisson de cette année : un jeune couple états-unien (Leon Etienne & Romy Low) propulsé par l’émission America’s Got Talent, deux Italiens fans de cinéma (I Disguido), un excellent colombophile Espagnol (Charlie Mag), une poignée de Français (Antoine et Val, le talentueux Frédéric Pérant de la Compagnie Poc) et un vieil Autrichien facétieux (Otto Wessely). Un prix spécial, Mandrake d’honneur, a aussi été décerné “pour l’ensemble de son œuvre”, selon la formule consacrée, au survolté transformiste italien Arturo Brachetti. L’habitué des plateaux de TF1, croisement improbable entre Arturo Benigni et Titeuf, avait d’autant plus de chances d’être présent pour l’occasion qu’il se produit dès cette semaine, dans le théâtre qui accueillait la soirée, dans un nouveau spectacle mélangeant illusionnisme et humour : le Comedy Majik Cho (évidemment sur notre liste des sorties à venir !).

Les tours présentés nous ont paru très classiques, certains réalisés avec tellement de talent que ça passait très bien, malgré quelques “coquilles” anodines. Le décalage entre d’un côté la renommée du prix et le recours à des formules commerciales grandiloquentes (“soirée de gala”, “plus grands magiciens du monde”…) et de l’autre la faible puissance de frappe de l’évènement (une campagne de publicité réduite à la portion congrue – une maigre page Facebook et des annonces sur les sites habituels de billetterie spectacles -, un rythme et une dynamique moins professionnels qu’amateurs, des effets peu impressionnants…) nous a plutôt étonnés. Il est toujours aussi décevant de constater que l’art magique ne bénéficie pas d’autant de reconnaissance que les autres.

Attention les gars, vous rencontrerez forcément des aigris qui vous sortiront sans rire, un jour ou l'autre, que les prix, c'est comme les hémorrhoïdes...

Au final, une soirée que nous avons tout de même trouvé bien sympathique, avant tout grâce à des places de premier choix – et merci encore au charmant Passe-Partout pour une émouvante séance photo 🙂

Lien pour aller plus loin : pour ceux qui n’auraient pas saisi la référence “esotérique” cachée dans le titre de cet article, Wikipedia vous aidera à en savoir plus sur une plante connue pour la forme vaguement humaine de ses racines…

Auteurs :

Tags : , , , , , , , , , , ,

4 réactions à l'article « Le rituel d’arrachage des Mandrakes d’or »

  1. José a écrit :

    Bonjour,
    c’est une envie pressante, pas celle que vous pensez 😉 qui m’a guidé vers ce site. L’invasion sur la Toile des théories du complot m’a fait ressentir le besoin urgent d’un retour sur le rasoir d’Occam auquel vous avez consacré un article. Les commentaires y étant fermés, c’est ici que j’exprimerai mes félicitations pour la qualité d’un site parcouru de fil en aiguille. Roboratif, comme on dit aujourd’hui. Un bémol: ce qui fait la force de vos textes devient une faiblesse quand il s’agit de convaincre autrui. Pour les victimes des “délires de persécution”, l’attaque est trop frontale. Par exemple, j’ai un ami notoirement conspirationniste (un doux dingue comme beaucoup), et il serait impossible de lui soumettre un de vos commentaires à ce sujet sans le renforcer, puisque le déboulonnage des complots serait probablement selon lui une des pièces du complot. Puisque vous êtes dans le bain, sauriez-vous me dire s’il existe des thérapies douces à la portée d’un profane?

    Thumb up 1

  2. DRINE a écrit :

    En thérapie douce, si j’ai bien (rapidement) compris – pour votre ami “doux dingue”, on suggère souvent la nature, se rallier aux éléments de base, et les relations sociales douces, amicales, compréhensives. Ce monde est agressif, je suis arrivée ici par suite de liens, comme par coïncidences. Tout est lié, on tourne autour, on voit, on comprend, on s’insurge, on en parle mais … rien ne se passe sinon un ralliement de consciences massives -de surcroît – de mieux en mieux éclairé. Pour ma part, je me questionne sur les actions à mener … informer, informez, informés, attentifs. De grosses larmes pour les victimes de programmation kitten et consors.
    En effet, plus c’est gros, plus on est aveugle, l’arbre qui cache la forêt, c’est enoooooOOOOrme.

    Thumb up 0

  3. José a écrit :

    Il reste que je m’interroge sur ce besoin de rendre coûte que coûte le monde compréhensible, ce qui revient à ressentir le besoin de le maîtriser. Est-ce qu’on peut parler de faille narcissique sans être immédiatement placé dans la catégorie “complexe de supériorité”?
    La nature, ce serait une bonne idée, mais les paysages naturels sont devenus rares…

    Thumb up 1

  4. Maître Lupin Maître Lupin a écrit :

    @José (et un amical salut à @DRINE au passage 🙂 !)

    Bonjour José,

    Merci pour votre message et pour vos chaleureux encouragements. Je suis embêté par ces histoires de commentaires ; j’aime bien l’idée de clore un sujet, de passer à autre chose et de ne plus y revenir, mais j’ai déjà reçu plusieurs demandes de lecteurs qui voulaient pouvoir commenter un ancien article… Et la discussion, lorsqu’elle n’est pas purement animée par une idéologie aveuglante, est tout de même féconde. Alors il n’est pas impossible que je rouvre un jour les commentaires sur les sujets qui valent le coup. Merci d’avoir à nouveau attiré notre attention sur ce point.

    Vous avez bien vu : tous nos articles ne sont pas spécialement recommandés dans une optique de “debunking” sauvage ! Ils n’ont pas forcément été rédigés dans ce but, et pour cause : l’objectif premier de ce blog reste d’éclairer les moyens de développer son esprit critique et de lutter contre la manipulation. Les “théories du complot” et autres joyeusetés “ésotériques” présentées ici ne sont que des cas d’application. Pour chacun, nous avons tenté de ne pas affirmer frontalement notre propre opinion, mais d’offrir d’autres perspectives, d’ouvrir des portes et de pousser le lecteur au doute, en posant de simples questions : “très bien, vous pensez ça, mais y a-t-il une autre manière de voir ? Pouvons-nous interpréter tout ceci d’une autre façon ? Et, parmi ces autres explications possibles, y en a-t-il de plus “simples” que la vôtre ? De moins “coûteuses” ?” Toute la difficulté étant de définir ce qui est “simple” ou “peu coûteux” (cf. les articles sur le rasoir d’Occam, exactement José !).

    Dès lors, nous ne nous sommes pas fixés de “retourner” des “doux dingues”, comme vous dites. A priori, nous n’avons même pas vraiment envie de vous y encourager. Cela nous semble dangereux, casse-gueule, et pour le moins présomptueux. Bon, on vous dit pas que ça ne nous démangerait pas de le faire si on avait trouvé la clé pour y parvenir sans effort, hein, mais pour l’instant cette clé, si elle existe, hé ben nous ne l’avons pas encore dénichée. En attendant, sans certitude sur le fait de ne pas provoquer plus de problèmes que nous ne souhaitons en résoudre, nous ne nous hasardons pas particulièrement dans cette démarche.

    Mais c’est un sujet que nous devrons bien aborder un jour ou l’autre, oui. Pour guider vos recherches, nous vous renverrons donc vers les ressources que nous avons déjà croisées sur notre route concernant ces questions (sans garantie sur leur qualité : nous ne les avons pas encore bien étudiées nous-mêmes !) :
    The Debunking Handbook (en anglais ou bien traduit en français), guide du déboulonnage proposé sur un site contrant le climato-scepticisme ;
    – Un article de Brigitte Axelrad sur la démythification des mythes, paru dans la revue de l’Afis.

    Pensez également à consulter nos liens !

    Thumb up 0