4 mar 2013

Révélation(s) en série (1/5) : où est l’escroquerie pyramidale ?

Publié à 21h21 par , et sous Croyances et dogmes, Histoires, images et symboles, Scepticisme et zététique

« Du haut de ces monuments, quarante siècles vous contemplent », aurait lancé Napoléon à ses troupes au pied des pyramides d’Égypte. Dans Astérix et Cléôpatre, le décalage d’époque fait que Panoramix formule la même idée en réduisant l’intervalle de temps à 20 siècles. Mais ces estimations (déjà fort approximatives) ne sont-elles qu’une affreuse méprise ? Dans leur Révélation des pyramides, Jacques Grimault et Patrice Pooyard laissent entendre que la construction de la grande pyramide de Gizeh remonterait à une période bien antérieure à celle envisagée par la majorité des égyptologues. Par respect pour l’empereur et le druide, deux monuments nationaux à nous, l’affront ne saurait rester impuni ! Première partie de notre enquête sur une nouvelle théorie exotique : le « fond » est-il indépendant de la « forme » ?

Grosse déception, au matin du 22 décembre 2012 : déjouant les pronostics les plus pessimistes, l’apocalypse a loupé le rendez-vous de la veille. La fin du monde, c’est plus ce que c’était. On ne peut décidément plus compter sur rien ni personne, ma bonne dame. Merci bien, les Mayas (ou plutôt leurs interprètes les plus imaginatifs).

Heureusement, certains persistent à soutenir que la fin du monde est proche : que le feu du ciel nous tombe sur la tête, ou qu’un nouveau déluge abreuve nos (micro)sillons, les cataclysmes planétaires nous guettent.

« Comme un ouragan, qu’est passé sur moi [...] »

L’ « Ouragan » de Stéphanie Grimaldi – lointaine cousine de Jacques Grimault ???

C’est juste que la grande horloge du temps n’a pas encore sonné notre dernière heure. Quelle horloge, exactement ? C’est tout l’objet du « documentaire » La Révélation des pyramides (LRDP) que de nous révéler où elle se cache, et comment interpréter son message.

On nous parle d'un temps que les moins de 10 000 ans ne peuvent pas connaître

Et la prophétie semble en passe de se réaliser : sur internet, la diffusion du film a d’ores et déjà déchaîné un intarissable déluge de commentaires…

1. Notre démarche : scepticisme et salubrité publique

Pour passer en revue le contenu de ce « documentaire » (on est gentils, on va continuer à appeler LRDP ainsi, à défaut d’autre chose), nous allons essayer d’adopter une démarche un peu structurée, qui reprendra beaucoup d’idées développées dans nos articles précédents. Ce sera l’occasion de rappeler quelques grands principes d’auto-défense intellectuelle, et de les illustrer sur un cas pratique.

Et un beau. Une lecture sceptique de ce film est en effet à la portée de tout le monde et, pourtant, au vu de l’incroyable buzz que LRDP a généré, il semble que notre indispensable Descartes se soit fourvoyé : le bon sens n’est certainement pas la chose du monde la mieux partagée…

Si donc ce travail d’analyse nous permet de marteler des évidences et, dans le même temps, de tirer des lois générales sur la façon de répondre aux théories « non conventionnelles », voire directement une grille de lecture méthodique, il n’aura pas été inutile.

Bon, s'il faut qu'on s'y colle

Nous prenons comme point de départ deux des phrases prononcées en guise de conclusion au documentaire :

« Ce travail sera probablement déformé, pris en défaut sur des détails et sorti de son contexte pour être ridiculisé ou, pire, on attaquera les personnes sans répondre à leurs questions. Seuls les faits comptent, et mon informateur se tient à la disposition de tous ceux qui voudraient participer à ce gigantesque travail de compréhension auquel il nous invite tous »

Cette insistance sur les « faits » que présenterait la vidéo (des faits qu’on imagine bruts, objectifs et donc non contestables) est répétée à l’envi par les auteurs lors de leurs diverses interventions. Si bien que le discours a pris : désormais, la plupart des défenseurs du documentaire répliquent systématiquement que l’on doit se contenter d’analyser et de critiquer les faits décrits. Les considérations ad hominem, c’est-à-dire à propos des personnes à l’origine de l’exposition de ces faits, seraient à rejeter par défaut : ce qu’on est censé évaluer, c’est uniquement l’argumentation, la théorie, et non pas les hommes qui la portent (et l’apportent).

Or nous sommes en profond désaccord avec ce discours sur les « faits », et refusons le jeu auquel on nous demande de jouer. Nous entendons vous expliquer ici, dans une enquête en cinq parties, en quoi nous trouvons ce discours tout à fait manipulateur, et en quoi accepter le jeu proposé, c’est justement faire le jeu de ses auteurs.

Pour nous guider tout au long de l’étude, voici quelques questionnements à garder en tête :

  • Le « documentaire » LRDP ne contient-il que des « faits », ou également bien d’autres choses qui n’en sont pas (interrogations, interprétations, opinions, théories, mensonges, etc.) ?
  • Peut-on énoncer une litanie de faits sans admettre que les gens feront naturellement le lien entre les idées présentées, qu’ils chercheront un sens général, et donc qu’ils y verront un message ? Sous-entendu : le simple fait d’accoler des éléments revient-il à transmettre un message ?
  • Les auteurs du documentaire se conforment-ils aux exigences qu’ils imposent aux autres, que ce soit sur le plan du comportement ou de la logique argumentative ? Ou tombent-ils souvent dans les travers, les erreurs et les biais de raisonnement qu’ils dénoncent chez les autres ?

Si on vous met ces images côte à côte, c'est pas du tout pour illustrer les liens entre elles...

2. Comment aborder le docu : a priori, ESKI nous inspire confiance ?

Conformément à notre objectif de devenir maître de nous-même, nous avons déjà développé notre position à l’égard de tous ces « jeux » auxquels on nous demande de participer (voir l’article traitant de la question générale : faut-il répondre aux demandes que l’on nous fait, et si oui comment ?). Constructifs, nous avions même conçu une grille d’analyse pour nous aider à examiner les requêtes qui nous sont adressées : ESKI (Enjeu, Sens, Kapacité, Intérêt).

Voyons comment elle s’applique à la question du jour : pouvons-nous contribuer au « gigantesque travail de compréhension » auquel nous invitent les auteurs de LRDP ? (Étonnamment, la réponse sera plutôt oui, mais sans doute pas de la manière dont ils l’entendent ;) !)

  • Enjeu : pourquoi cette demande nous-est elle adressée, et que peut-elle apporter à ceux qui l’ont émise ? Reconnaissance et attention

Pourquoi s’adresser à nous, grand public anonyme et pas forcément compétent, pourquoi vouloir nous associer à ce travail, et pourquoi comme ça, par documentaire interposé ? Il nous faudrait connaître très exactement les intentions des auteurs. Par exemple, leur motivation est-elle financière ? Bien sûr, on pourrait choisir de répondre à cette question en nous fondant sur leurs buts déclarés, mais comment savoir si nous pouvons les croire ?

Indépendamment du discours qu’ils tiennent, dans tous les cas, donner suite à leur demande revient à leur accorder de l’attention, et donc de la reconnaissance : en présupposant qu’ils peuvent avoir raison, on satisfait nécessairement un peu leur ego. Or c’est peut-être justement la seule « monnaie » – ou l’une des diverses monnaies – dans laquelle ils souhaitent être rétribués.

  • Sens : la demande est-elle logique et compréhensible ? Oui

Oui, nous croyons bien comprendre de quoi il s’agit : on nous engage à vérifier la réalité des faits présentés dans LRDP, à éprouver la validité des thèses soutenues par les égyptologues, et à réfléchir à ce que l’on peut déduire de tout ça. En particulier, la théorie présentée à la fin de LRDP est-elle plausible ?

  • Kapacité : sommes-nous capables de répondre nous-mêmes ? Pas vraiment

Avons-nous suffisamment de connaissances et de savoir-faire pour revoir la copie d’égyptologues de métier ? Disposons-nous des « ressources » adéquates pour participer au grand chantier lancé par LRDP ?

(Ce à quoi on voit déjà les pro-LRDP nous répondre : « Non mais hé, et les Égyptiens, alors, vous croyez qu’ils en étaient capables, de concevoir un chantier comme celui de la grande pyramide, hein ? »)


Très littéralement, c’est du travail d’Arabes, tout ça

La réponse courte est forcément non, pour la plupart d’entre nous : nous n’avons évidemment pas un bagage scientifique et historique suffisant pour remettre en cause le travail des égyptologues à la seule force de nos petits bras musclés. Cependant, ce point capital mérite qu’on s’y attarde ; nous l’aborderons à nouveau une autre fois.

  • Intérêt : sommes-nous forcés de répondre, ou avons-nous un intérêt à le faire ? L’intérêt, disons que c’est la beauté de la science !

Contraints, certes non. Intéressés ? Hé bien, s’il y a de lourdes erreurs dans les théories actuellement défendues par les égyptologues, et que l’on peut aider à les souligner afin de guider les recherches vers de nouvelles pistes prometteuses, on aura le sentiment d’avoir servi à quelque chose, c’est sûr. Mais sinon, si l’on ne fait que s’égarer dans la vérification d’absurdités, quelle sacrée perte de temps… On n’aura fait que donner de l’attention à des gens qui ne le méritaient pas forcément, s’ils ont eux-mêmes manqué à des exigences basiques de rigueur, de sérieux et d’honnêteté.

Bref, il est difficile de savoir si ce travail de vérification est utile, tant qu’on ne sait pas si les faits présentés dans LRDP sont solides, leur interprétation valide, et la thèse finale tenable. Par conséquent, on aimerait bien pouvoir mesurer a priori la robustesse et la crédibilité des idées présentées dans le docu. Pouvons-nous suggérer des moyens de le faire ?

En conclusion à notre étude sur les différents types de question et de réponse, nous affirmions que la qualité et la richesse d’une réponse dépendent du respect accordé au demandeur ainsi qu’à sa demande. Dans le cas présent, avons-nous du respect pour l’un et pour l’autre ? Faisons-nous suffisamment confiance aux individus qui nous proposent le jeu, aux règles du jeu proposé, et à la finalité de ce jeu ? Et, si oui, à quoi tient cette confiance ?

Jouer aux cartes avec des tricheurs, ça me fend le cœur

Ainsi, c’est justement parce que nous voulons savoir si nous pouvons accorder notre confiance que nous avons besoin de nous intéresser aux personnes derrière LRDP, ainsi qu’à la méthode qu’ils ont choisie pour nous prendre à partie.

Parce qu’on n’ira pas jusqu’à lancer l’expression favorite des anti-grévistes, « pris en otage », mais c’est vrai qu’on a un peu l’impression de se retrouver embarqués dans un débat non sollicité sur la valeur du travail des égyptologues. (« Alors, pour ou contre la version officielle, hein ? Hein ? Non mais dites-le, prononcez-vous, vous pouvez pas tout le temps fuir le débat, allez, choisissez votre camp, bande de chiffes molles ! ») Alors que ces braves égyptologues ne nous ont rien demandé, et nous non plus, au demeurant, pauvres spectateurs perdus sur la Toile que nous sommes.

A en croire les défenseurs de Grimault, il nous faudrait choisir notre camp : pro-LRDP ou pro-histoire « officielle ». C’est binaire, c’est manichéen, il n’y a pas d’alternative… Pour bien nous montrer de quel côté se trouve la lumière, ils ont leur stock d’éléments de langage tout trouvés : « vous n’aimez pas qu’on remette en cause vos certitudes ! » Sauf que l’accusation tient d’autant moins… qu’on n’a aucune certitude au départ ! Puisqu’on ne connaît rien au sujet. On ne va pas défendre la « version officielle » si on ne la connaît même pas !

Il faudra un jour que les pseudo-scientifiques comprennent que, dans un tel débat, les positions ne sont pas symétriques : c’est à ceux qui ont une thèse à défendre de bien la défendre ; les autres, les sceptiques, dans leur posture critique, peuvent critiquer autant qu’ils veulent. Les Caliméro de la pseudo-science trouveront que c’est vraiment trop injuste, alors que c’est simplement normal : pour remettre en cause tout l’échafaudage des connaissances théoriques patiemment accumulées au cours des siècles, on aura besoin de quelque chose d’un peu solide, alors autant bien s’assurer d’éprouver le sérieux et la robustesse des nouveaux éléments proposés. Demandez donc à des constructeurs de pyramides ;) !

En définitive, pour évaluer la validité de LRDP, nous devons d’abord évaluer la forme, avant de plonger dans le fond, car si le comportement des auteurs et leur manière d’exposer leur travail ne nous inspirent pas confiance, il n’y aura pas forcément lieu de se pencher sur leurs idées. Cela ne voudra pas forcément dire qu’elles sont fausses, entendons-nous bien, mais simplement que douter de leur crédibilité est légitime.

Dans l’ordre, nous décidons donc de passer en revue :

  • les personnes : que pouvons-nous savoir des motivations et de l’état d’esprit des auteurs de LRDP ?
  • la méthode : que penser du format qu’ils ont choisi pour nous exposer leurs idées et nous associer à leurs recherches ?
  • le contenu : les éléments présentés sont-ils bien des « faits », et que pouvons-nous en dire ?


La confiance règne

Comme nous nous plaisons à souligner qu’il est toujours intéressant de savoir comment les individus s’appliquent leur propre discours, nous apporterons aussi des éléments précisant comment nous nous positionnons nous-mêmes sur ces trois points, histoire d’alimenter le questionnement qui devrait naturellement être le vôtre à la lecture de tout article, incluant celui-ci : en quoi puis-je faire confiance aux auteurs ?

Si vous n’avez toujours pas vu le film (les réponses du type « non mais vous croyez vraiment que j’ai que ça à faire ? » sont parfaitement justifiées), sachez que nous allons largement en déflorer le contenu. « Spoiler ahead! » Et, de fait, on va s’poiler un peu… Ne serait-ce que parce que les débats autour de ce documentaire, hormis de rares morceaux de bravoure, nous semblent singulièrement manquer d’humour. D’humour, mais aussi de recul, et de mise en perspective.

Bref, attendez-vous aux qualités « spirituelles » qui nous sont chères : du bon esprit critique, mais aussi les pointes de mauvais esprit qui vont bien. Surtout lorsque, à défaut de jouer le jeu des auteurs, nous utiliserons contre eux leurs propres armes :) !

Conclusion (provisoire) : le contrat de confiance

Les défenseurs de LRDP auront beau jeu de lancer : « Quand le sage désigne la lune, l’imbécile regarde le doigt ». Ce à quoi les réponses ne manquent pas :

  • Non mais attends un peu, mon petit bonhomme, qu’est-ce qui me dit que j’ai affaire à un sage, justement ? Pourquoi ce serait pas juste un vieux barbu sénile en robe, c’t'homme-là ?
  • Pourquoi il nous montre la lune ? (Sa lune ? « Vas-y Grimault, montre-nous tes faits, vas-y Grimault montre-nous le docu ;) ! ») Il veut détourner notre attention d’autre chose ou quoi ?
  • Et qu’est-ce qui nous assure que c’est bien la lune qu’il pointe du doigt, et pas juste un gros lampadaire ? Le faux prophète n’est-il pas en train de nous faire prendre une lanterne pour le Messie ?

Jacques Grimault critique l’attitude de ceux qui survolent ses thèses sans les étudier en détail. Mais lui, nous donne-t-il envie de nous intéresser à son travail ? Répond-il à des exigences basiques de sérieux, de rigueur et d’honnêteté intellectuelle ? Accepte-t-il de se plier à des règles et des jeux édictés par d’autres, de manière collective – non pas arbitrairement, mais parce que des siècles de progrès ont permis de les valider comme très pertinents pour l’établissement de la vérité ?

Comprenez bien que lorsque vous dites « non mais jugez le fond, voyons » sans entendre que votre interlocuteur conteste « la forme », c’est que vous ne comprenez rien au débat en cours : si vous voulez que l’on se concentre sur le contenu, il est de votre responsabilité de rassurer et convaincre votre interlocuteur. C’est à VOUS de savoir comment répondre à un « donnez-moi une seule bonne raison pour perdre mon temps avec ces conneries ! » Jean-Michel Abrassart nous rappelle que les scientifiques rechignent à discuter avec les tenants de thèses pseudo-scientifiques ; charge aux sceptiques, donc, d’engager la discussion.

Sauf que Grimault oppose le « doute méthodique », dont il prétend être adepte, au « scepticisme systématique », qui serait l’attitude de ces sombres individus osant affirmer que tout travail, et en particulier tout travail se réclamant de la démarche scientifique, peut être soumis à une évaluation critique (où l’adjectif « critique » ne présuppose même pas d’un quelconque jugement de valeur final, positif ou négatif).

C’est oublier que, face à un mythomane compulsif, par exemple, une vigilance accrue est non seulement souhaitable, mais tout à fait indispensable ! Cette attitude n’est donc pas condamnable en soit : tout dépend de ce qu’on soupçonne de l’honnêteté de notre interlocuteur et des raisons qui l’animent.

Pour ne pas vous pondre des textes trop indigestes, nous avons découpé toute notre recherche en cinq articles :

  • Article 1/5 : quel est l’objet de notre démarche d’analyse ?
  • Article 2/5 : les auteurs de LRDP nous inspirent-ils confiance ?
  • Article 3/5 : la méthode d’exposition de leurs idées nous inspire-t-elle confiance ?
  • Article 4/5 : le contenu de LRDP est-il pertinent ?
  • Article 5/5 : comment se positionner face à de tels « documentaires » ?

A plusieurs reprises au cours de nos recherches, nous sommes tombés sur de sacrées perles, que nous enfilerons avec plaisir ! Vous comprendrez mieux pourquoi la boutade que nous utilisons en titre, l’ « escroquerie pyramidale », a plus de sens qu’on ne pourrait le croire.

Et si vraiment vous ne pouvez pas concevoir qu’on s’intéresse à autre chose qu’au « fond » du docu… Déjà, relisez cet article-ci. Et puis après, tant pis pour vous, patientez donc avec ça :

  • les explications de Charlatans.info sur la « pyramidiotie », dont vous apprendrez qu’elle ne date pas d’hier (Grimault est loin d’avoir été le premier à faire des calculs dans tous les sens pour faire émerger des valeurs remarquables dans les mensurations des pyramides !)
  • un documentaire de Discovery Channel, forcément un peu moins sexy que LRDP (la science sérieuse n’a pas à être sexy), mais qui réintroduit des explications réalistes là où LRDP ne souhaite voir que mystères et étrangetés


Bah tiens, en fait, y en a qui se disent capables de tout refaire en 4 ans…

APPEL A PARTICIPATION ! Nombre de commentateurs avisés, sur des blogs ou des forums, ont déjà donné de leur temps pour exposer les limites, les erreurs, les omissions et les manipulations de LRDP. Ce serait du gaspillage que ce travail se perde, mais nous n’avons ni l’envie ni les ressources adéquates pour le reprendre de manière exhaustive. Si cela tente certains d’entre vous, nous sommes disposés à relancer un chantier comme celui de l’étude de la théorie de Jay Weidner sur le Shining de Kubrick : un tableau structuré pour faire apparaître chaque « fait » proposé par LRDP, en évaluer la « vérité » et, le cas échéant, les interprétations alternatives négligées par Pooyard et Grimault. Tableau qui prendrait la forme d’un Google Doc sur lequel nous travaillerions de manière collaborative, avec cette fois-ci des contributeurs en nombre limité, dont nous attendons qu’ils aient participé aux discussions sur le sujet sur d’autres plate-formes.

Nous nous lancerons dans ce projet à la seule condition qu’un nombre suffisant de bonnes volontés se joignent à nous ; nous sommes prêts à fournir le cadre et la coordination, mais le contenu restera largement du ressort des participants. Bref, si un tel projet collaboratif vous intéresse, contactez-nous !

Et, dans tous les cas, à dans 3 jours pour une argumentation tout ce qu’il y a de plus ad hominem :) !

Auteurs : , et

Tags : , ,

58 réactions à l'article « Révélation(s) en série (1/5) : où est l’escroquerie pyramidale ? »

  1. Irna a écrit :

    Excellent ! Merci de vous attaquer aux prémisses mêmes de la démarche du « documentaire » !

    Thumb up 13

  2. Apimil a écrit :

    J’ai trouvé un problème dans le documentaire de discovery channel, aux alentours de 22 minutes, il est fait question de rampes pour acheminer les pierres, et cette théorie est immédiatement acceptée, or, elle est jugée comme peu probable comparée a la théorie de Jean Pierre houdin selon laquelle ces rampes auraient été abandonnée au moins a un moment de la construction au profit de tunnels internes (http://www.liveleak.com/view?i=67b_1360636504). Je pense que cela peut remettre en question la fiabilité de cette source, même si elle reste une bonne base de connaissance (plus facilement vérifiable que d’autres)

    Thumb up 3

  3. Phoenix a écrit :

    Alors c’est donc là tout les arguments que vous avez a offrir ???? Laissez moi rire,je vous conseille d’ouvrir des ouvrages autre que Asterix et Obelix ainsi que des docu TV a deux sous.
    Toujours rien de concret,alors je vais pas me gêner non plus pour vous en coller plein les dents, au vous charlatans du net qui ne savent même pas de quoi il en est réellement !!
    On veut des fait,pas la parole d’un soit disant « auteur » juste bon a rien !
    Je suis pourtant ouvert a la critique constructive,mais là a par vous jetez de vielles tomates a la face pour une page aussi merdique qui n’a strictement rien pour éclaircir les anomalies et mystères de notre histoire.
    C’est bien beau de dénigrer un vrai travail de recherche,pour peu qu’il y est matière dans l’opposition !
    En tout cas ce fût un plaisir d’ecouté James Brown,bien plus que de lire vos quelque lignes spéculative dépourvue de fait,si ce n’est et on l’aura compris, que ceci a perturbé vos opinions dont on se fou royalement ! Mais c’est normal et vous aurez été prévenu des le début du doc. Peut être aurait-il du être déconseillé au âmes sensible ou au moins de 16 ans, ça vous aurait peut être empêché de voir quelque chose dont vous n’êtes en aucun cas en mesure de comprendre.
    Peut être serait il temps de pensé a vous reconvertir,dans un domaine ou vous seriez a l’aise,curage de chiotte je pensai notamment !
    Car il est certain et tout a fait excluuu,que vous soyez compétent dans un tel domaine,alors cessé de perdre votre temps a vouloir cassé la perle des documentaire digne de ce nom !
    Resté devant votre PC a entretenir votre site qui n’est que poudre aux yeux,sans aucun intérêt et qui ne sait surtout pas de vous parlez.
    Foutez donc leur la paix,et cessé de bavé jusqu’à ce qu’une vrai enquête digne de ce nom,soit au point. ce que je doute pertinemment en vue de votre manque de talent.
    voyez par vous même a quel point il est facile et pitoyable d’attaqué de vrai bosseur de terrain,et non de pauvre geek,incapable de mettre le nez dehors voir le monde tel qu’il est ,et dont les seul source revendiqué sont you teub et deli-motion !!
    Mais reprendre les faits et calculs ainsi que nombre de détails que vous ne seriez en mesure de comprendre qu’une infime partie (et encore vue le niveau),ne vous a pas traversé l’esprit,ce qui me semble bien étrange pour un soit disant auteur de critique.
    Qui est donc l’imposteur dans tout cela ???

    Thumb up 120

  4. Apimil a écrit :

    En ayant finalement réussi à réécouter je dois avouer que la chose était en effet prise avec des pincettes, mais cela reste un bon exemple d’une théorie qui a été changée à la lumière de nouvelles. Finalement je suis d’avis de dire que cet exemple est bon pour illustrer les vraies démarches scientifiques quant à la recherche des techniques de construction.

    Thumb up 6

  5. Zegatt a écrit :

    Pour le coup j’aurais précédé d’une heure à peine sur mon site.
    La guerre est déclarée ?
    Après CerberusXt, voilà votre salve en trio Mario/Lupin/Tesla – les prémices sont alléchantes, j’attends la suite avec impatience (surtout après les débordements compulsifs de Grimault sur le précédent article de décembre).

    Ah, et je suis plutôt partant pour le GoogleDoc ! Lupin ou autre, faites-moi signe.

    Thumb up 6

  6. ch4rlyb0y a écrit :

    Pas mal tout ça, bon ça m’aide pas à aller me coucher mais bon début d’analyse en explorant des points de vue plus poussés sur Grimault que Cerberus vu qu’il traitait pour ainsi dire strictement du « docu » .
    Si je peux me permettre, vue le coeur de cible du dit Grimault, le côté pousse vert a vraiment tendance à faire remonter le pire des commentaires de ses fans acharnés (plus de 74, sig -o-!, sur celui de Grimault pour votre premier article abordant LRDP) du coup peut être avez vous moyen de l’enlever? laisser les coms dans un ordre chronologique?
    D’autant que l’admiration poussant souvant à la copie, on se retrouve avec des pavés remplis d’insultes enrobés de bon mots à la chaîne sans raisonnement en tête du panier ce qui n’invite pas vraiment aux dialogues ceux ayant pu apprécier le documentaire mais conservant une part d’esprit critique chancelante.

    Thumb up 4

  7. NonoKong a écrit :

    Sérieusement, si on cherche une escroquerie, on l’a trouvé en allant sur cette page.
    Vous accusez les « défenseurs de Grimault » (que vous appelez « pseudo-scientifique » quelques lignes en dessous) de séparer en deux catégories les internautes qui ont vu le film, à savoir « pro-LRDP » ou « pro-histoire officielle ».
    Mais vous, vous séparez en trois catégories : en rajoutant les sceptiques qui ne vont pas défendre la position officielle par manque d’arguments et de connaissances… et ça ne vous dérange pas. 2 catégories, c’est mal, c’est honteux, c’est une preuve de faiblesse qui permet l’obtention du titre « pseudo-scientifique » (ok, je veux bien croire que les internautes sont des pseudo-scientifiques mais je vois pas le rapport). Par contre 3 catégories (pro-Grimault, pro-histoire officielle et sceptique qui ne peuvent pas défendre l’histoire officielle ), là tout de suite c’est mieux.

    C’est à cause de vous que les sceptiques qui soutiennent, quand même par exemple, que le monde de l’égyptologie n’est pas assez souple, qui accorde du crédit à certain points mis en avant par Griamult, bref appelons-les « sceptiques qui ne vont pas défendre Grimault par manque d’arguments et de connaissances » sont relégués au rang : »pro-Grimault,et par extension pour certain, alors qu’il n’y a aucun rapport, ceux qui veulent que tout le monde choisisse un camp puis « pseudo-scientifique » ; pour d’autre « eu gné conpran pâ cé ovni qua construi cé sûuure ».

    Quand aux sceptiques vraiment sceptique, eux, ils n’existent tous simplement pas. Personne n’en parle. Il faut toujours placer les gens dans un camp ou dans un autre.
    Je ne demande pas de traiter toutes les façons de penser mais, si c’est pour parler des sceptiques autant parler des vraies sceptiques. Considérer que les sceptiques sont forcément ceux qui n’ont pas les moyens de défendre l’histoire officielle prouve clairement l’anti-Grimault… et me fait bien rire lorsque je lis le paragraphe suivant:
    « Il faudra un jour que les pseudo-scientifiques comprennent que, dans un tel débat, les positions ne sont pas symétriques » . Le scientifique avec sa supériorité qui essaye d’aider les pseudo-scientifiques : c’est touchant. Seulement, j’envie de dire que dans un débat de cet ampleur, on trouvera toujours une vision radicalement opposée à la notre, rendant les positionnements d’idées parfaitement symétrique.

    Tiens je viens de m’apercevoir que j’ai écrit un pavé pour une seule idée de l’article. Désolé si je ne parle pas du reste de l’article mais j’ai la flemme. D’autant plus que ce long article composé de paragraphes liés entre eux de façons assez douteuse (j’ai montré le grand n’importe quoi seulement pour les paragraphes 13 et 14 de la partie 2) sert juste à prouver que Grimault doit (ou aurait dû) présenter son doc d’une certaine forme qui répondra à tes critères. Critères que tu n’as toujours pas cité : suspense pour le prochain article! Mais pour moi, le suspense vient de cet interrogation : « Dégommeras-tu LRDP en utilisant des critères pour noter la forme spécialement étudié pour, ou lui laisseras-tu du crédit sur sa forme pour l’achever sur son fond?

    Thumb up 73

  8. Aline a écrit :

    Je crois que ce sont les Nephilim (géants) qui ont construits les Pyramides en continuité de la Tour de Babel inachevée de Nemrod.
    Certains pensent démontrer que c’est une horloge astronomique dont l’aiguille serait le Sphynx (l’alignement sur Orion porterait à le croire).
    Il y a beaucoup d’autres pyramides de par le monde. D’après des études, elles formeraient un cercle autour de l’Equateur et seraient construites en fonction de ce que l’on appelle les lay lines …

    Thumb up 3

  9. DAMINO a écrit :

    J’étais vraiment curieux de lire votre étude en 5 articles. Mais là je dois dire que je suis très déçu. Ca tourne en rond et finalement ca ne cherche qu’une seule chose, descendre les auteurs du documentaires. Il y’a une espèce de guerre d’égo qui s’est déclenchée et qui finalement vous (et je parle pour tous les « camps ») éloignent du problème initial.
    Visiblement, ce qui déchaine les passions (d’un camp comme de l’autre), c’est le documentaire LRDP et plus particulièrement son auteur. OK. Alors faisons abstraction du personnage et essayons de voir plus loin que le bout de notre nez.
    Cela va faire plusieurs années que je m’intéresse à ces différents sites et aux mystères qui entourent l’histoire de notre civilisation. Il y a des incohérences, il faudrait être stupide pour affirmer le contraire. Si certains d’entre vous ont déjà été à Machu Picchu (à défaut renseignez vous sur la géographie et sur l’accès au site), il faut être un simple d’esprit pour se contenter de l’histoire officielle. La complexité de la structure, son système de drainnage, de canalisation, etc…. C’est une oeuvre extraordinaire de complexité, d’organisation, de tout ce que vous voulez mais pas la construction d’un peuple peu évolué tel que celui que l’on nous décrit (et pour lesquels nous n’avons aucun écrit sur la manière dont cela à été construit).
    Désolé j’extrapole et je ne suis plus dans LRDP mais si vous vous posez 2 minutes et que vous vous intéressez à ce site, à Puma Punku, Teotihuacan, et on en vient à Gizeh si vous voulez, force est d’admettre qu’il y a des choses qui nous echappe, que ce soit dans la taille de pierres extrêmement dure (granit, diorite, basalte, etc…) et dans le déplacement/ajustement de ces mêmes mégalithes (Exemple de Baalbek pour les plus impressionantes)
    Posez vous 2minutes.
    En tout cas, en ce qui me concerne, les théories de rondins de bois, cordages et dizaines de milliers d’hommes, ne me satisfait pas.

    Il y a là un sujet réellement passionant, LRDP n’est pas parfait, mais il a le mérite d’apporter une vision différente à tout ce que j’ai pu voir jusqu’à présent et notamment en interogeant des scientifiques autres qu’egyptologue => Jean Leclant, paix à son âme, Eric Gonthier ou encore Jean-Pierre Martin qui affirme que lui même serait incapable de mener un chantier pareil. Il y a quand même matière à se poser des questions et à s’intéresser de plus près à tout ça non ?
    Si malgré tout vous vous contentez de l’HISTOIRE officielle sans vous poser vous même des questions au lieu de mettre votre énergie dans une bataille d’égo, et bien… faites. Je dois être idiot, mais un idiot heureux et passioné par les mystères de notre passé.

    Thumb up 80

  10. Sam Fion a écrit :

    Quelle analyse des faits! Bravo, vous allez vous noyez tout seul…

    Zegatt, après Cerberus XT, celui qui s’est retiré comme une demoiselle hier soir?

    « Mon blog est humoristique avant toute autre considération et je traite tous les sujets de la même façon, même ceux que j’aime. Ca plait ou ça irrite mais ça n’a pas de portée prosélyte ^^ » Benoit / CerberusXT / Nioutaik 5 mars 2013

    En tout, niveau attaque sur le docu, depuis le debut on en est toujours au même point… Bravo les gars!! :-D

    Thumb up 35

  11. Zegatt a écrit :

    « Zegatt, après Cerberus XT, celui qui s’est retiré comme une demoiselle hier soir?  »

    Il parle de quoi le monsieur ?
    Où elle est mon attaque sur le docu ? Jusqu’à présent, mes 2 premiers articles sont des énoncés de faits.
    Je n’ai pas encore émis la moindre critique / remarque / analyse détaillée (ça ne va pas tarder, rassurez-vous) et le ton ironique n’est pas encore de mise.
    Mais si j’ai dit des absurdités dans mes articles, je vous en prie, éclairez-moi !
    Il y a des liens internet vers les pages d’où je tire mes informations, et les références des différentes interviews sur lesquelles je m’appuie.

    Thumb up 5

  12. CerberusXt a écrit :

    Ah ah, sympa l’auto-conviction de Sam Fion. Parce que c’est connu, nioutaik n’est pas un blog humoristique depuis 2007, vous allez de découvertes en découvertes.

    Oh, et pour information, humoristique n’implique pas faux, mais n’hésitez pas à vous persuader du contraire pour ne pas remettre en cause votre foi, je connais la rengaine ;)

    Thumb up 18

  13. Big Bad Pete a écrit :

    Voici un lien qui donne une idée de la méthode de Jacques Grimault en plus de l’interview-fleuve d’Ici et Maintenant.

    - une grande culture,
    - un vocabulaire très choisi,
    - un exposé de concepts très divers à vitesse grand V,
    –> la crédibilité est installée
    - raisonner à partir d’analogies pour faire la démonstration voulue.

    Et ça passe !

    réponses aux questions
    - en éludant : « on l’a vu tout à l’heure » , « de la simple logique contemporaine permet de comprendre »,
    - repartir dans des analogies… noyer le poisson, on a oublié la question !

    http://editionsgrandeconjonction.blogspot.fr/search/label/Jacques%20Grimault

    Thumb up 6

  14. Damino a écrit :

    Mais arrêter de vous acharner sur le personnage bon sang. Si la méthode ne vous plait pas, ignorez la et essayez de vous concentrer sur le fonds du problème vous êtes suffisamment intelligent pour ça.

    Si le sujet ne vous intéresse pas et si vous pensez avoir toutes les reponses, ignorez le et continuer à vivre.

    Je n’arrive vraiment pas à comprendre cet acharnement pour décridibiliser un individu.
    Si c’est pour vous défouler, faites comme moi, pratiquez la boxe ;-)

    Thumb up 37

  15. Benoor a écrit :

    Oh my god, c’est pas possible, olalalala….

    Ils ont oser mettre des pyramides sur l’affiche du doc La Révélation des Pyramides….

    Je le crois pas, quelle manipulation vraiment !!!

    On n’est pas si kounkoun qu’on en a l’air ?

    Thumb up 12

  16. watchinofoye a écrit :

    « Une lecture sceptique de ce film est en effet à la portée de tout le monde et, pourtant, au vu de l’incroyable buzz que LRDP a généré, il semble que notre indispensable Descartes se soit fourvoyé : le bon sens n’est certainement pas la chose du monde la mieux partagée… »
    Mais si, mais si. « C’est la chose la mieux répartie chez les hommes parce que quoi qu’il en soit pourvu il a toujours l’impression d’en avoir assez, vu que c’est avec ça qu’il juge » :)
    (Coluche)

    Thumb up 7

  17. Zasttava a écrit :

    @ Damino du 5 mars : (…) force est d’admettre qu’il y a des choses qui nous échappe (…) »

    La principale étant : le savoir-faire des anciens.

    Perso je me suis posé les mêmes questions que vous en visitant certains sites antiques ou médiévaux : « mais comment faisaient-ils ?! »
    On est juste impressionné par leur prouesses.

    Là où aujourd’hui on se servirait d’un engin Caterpillar ou Manitou, eux ne se servaient que de leur savoir-faire, acquis après plusieurs siècles de pratiques.

    Les textes anciens et les sculptures, décrivant sommairement les chantiers, ne nous disent pas l’essentiel.
    Si demain je convoque 30 hommes pour lever et transporter sur un traineau de bois 2 blocs de granits d’une tonne chacun sur une distance d’environ 200 mètres, je suis sûr qu’on y passera la journée !
    Et pourquoi ? Tout simplement parce qu’il nous manquera la méthode et la technique des anciens, et donc, leur savoir-faire.

    Le savoir-faire, c’est impossible à appréhender de manière abstraite… mais facile à transmettre.
    Je pense que ce savoir-faire des égyptiens de l’antiquité, et des civilisations pré-colombiennes, s’est tout simplement perdu. Les archéologues pourront, au mieux, nous expliquer quelques techniques. Mais personne ne saura réellement les appliquer.

    Alors oui, c’est frustrant. Mais il ne faut pas douter de la capacité des hommes, et notamment nos ancêtres, à accomplir et bâtir des choses qui nous paraissent fabuleuses aujourd’hui.

    Le savoir-faire est quelque chose de fragile : si il ne se transmet pas, il est pedu.

    Thumb up 7

  18. Corruptio Optimi Pessima a écrit :

    @ Zasttava :
    Mais qui doute des capacités de nos ancêtres ? C’est en tout cas loin d’être ce qui ressort du film, donc ce genre de glissement maladroit – ou insidueux ? – est a proscrire, définitivement.
    Patrice Pooyard, à travers LRDP, ne fait que poser des questions ; par exemple : comment cesdits ancêtres sont-ils parvenus à laisser des traces de découpe chirurgicales dans des roches métamorphiques extrêmement dures (granite, andésite, basalte etc.), traces atteignant parfois la finesse d’un dixième de millimètre ?
    Comment ont-ils réalisé, dans ces mêmes roches, ces trous coniques – montrés dans le film – lesquels présentent leur paroi interne régulièrement striée, des mêmes genres de sillons que pourrait laisser une carotteuse à tête creuse diamantée aujourd’hui ?
    Et encore : nul ne sait, à l’heure actuelle, comment parvenir à effectuer des trous coniques – car plus étroits en leur fond – avec une pression de 2,54cm/6 tour dans une roche – ici le granite, pour exemple – d’une dureté de 7, voire 8 sur l’échelle de Mohs, d’une densité moyenne de 2790-3070 kg/m3 et d’une résistance à la compression de 1000-3000 kg/cm2 !

    Voilà le genre de questions concrètes, basées sur des éléments factuels et tangibles, vérifiables et mesurables, que se permet de poser Patrice… c’est si démesuré que cela ?
    Si vous avez des explications, merci d’éclairer ceux qui ont la naïveté de chercher encore, plutôt que de vomir vos turpitudes et autres élucubrations douteuses… On s’en passera !

    Thumb up 33

  19. Zasttava a écrit :

    @ Corruptio machin..etc.
    [Pour plus de simplicité je me permettrai de vous nommer ici COP. Je trouve ça bien COP, ça veut dire « flic » en anglais.]

    Faudrait penser à vous détendre COP, j’ai trouvé votre commentaire quelque peu confus et véhément à mon encontre.
    J’ai eu beau me lire, me relire, et me re-relire, je ne vois pas où je « vomis mes turpitudes ». D’ailleurs j’étais à jeun lorsque je l’ai rédigé.
    Je n’ai fait que proposer mon point de vue en réaction à un commentaire de l’intervenant Damino en pointant un élément précis de ce qu’il a écrit.
    Je n’insinue rien, ne cite pas Patrice Pooyard, et n’évoque pas votre film remake qu’est LRDP.

    Maintenant pour vous répondre plus sérieusement, j’écrirai ces quelques mots.

    « Mais qui doute des capacités de nos ancêtres ? » LRDP !
    La narratrice ne parle que de « bâtisseurs », jamais des égyptiens, ou des anciens égyptiens. Le mot « bâtisseur » étant employé de manière ambigüe dans ce remake, je n’ai pas eu le sentiment que les auteurs voulaient respecter le travail de nos ancêtres. D’ailleurs, et cela n’a pas du vous échapper COP, Pooyard et Grimault concèdent assez facilement, dans leurs interviews chez Bob d’ADO FM, que, selon eux, ce ne sont pas les égyptiens qui ont construits les pyramides de Gizeh.
    Vous me reprochez ainsi quelque chose que vous devriez reprocher aux auteurs du film : je n’ai parlé que d’un savoir-faire disparu, tandis que vos « idoles » le remettent en cause !

    « Comment ont-ils réalisé, dans ces mêmes roches, ces trous coniques » : je n’en sais rien.
    Et le film ne répond pas non plus à cette question. C’est bien joli de balader sa caméra devant ces trous, mais il aurait été certainement plus pertinent de les analyser scientifiquement et de livrer une conclusion à partir de ces analyses.
    Je vous avoue COP ne pas avoir saisi pourquoi vous me posiez cette question : envoyez-la au CNRS, vous aurez sûrement un retour de leur part, je suis sûr que les chercheurs n’attendent que vous…

    « Voilà le genre de questions concrètes, basées sur des éléments factuels et tangibles, vérifiables et mesurables, que se permet de poser Patrice » : alors là j’avoue que vous m’avez bien fait marrer !
    Comme je sens que vous allez encore vous exciter, je vous propose donc un petit moment de détente en visionnant ce documentaire britannique de 1996, diffusé en France, à l’époque, sur Planète, intitulé « Le Mythe du déluge » : http://www.youtube.com/watch?v=gISftoyDZHQ
    Je suis sûr que vous allez kiffer COP !
    Alors OK, c’est sûr que, LMDD ne vaut pas son remake LRDP. Mais le scénario est là, les idées aussi, les décors, les théories et même, un des acteurs, Chris Dunn !

    Alors COP, merci qui ?

    Thumb up 8

  20. Corruptio Optimi Pessima a écrit :

    @ Zasttava :
    « J’ai eu beau me lire, me relire, et me re-relire, je ne vois pas où je « vomis mes turpitudes ». »
    –> Désolé, mon commentaire est effectivement confus : ce n’est pas particulièrement à toi que je m’adressais ici ainsi, mais bien à tous les soit-disant détracteurs de LRDP qui, en guise de seule et unique critique, se contentent de « vomir leurs turpitudes » (ou élucubrations infondées, comme tu préfères) à propos de l’auteur et de ses hypothétiques raisons cachées et obscures, de sa supposée capacité à nous manipuler, nous autres – naïfs – que le film aurait intéressé, ainsi que sur le fait qu’il puisse éventuellement être l’infâme gourou d’une secte diabolique, dont le seul but serait de nous soutirer notre argent, à nous pauvres crédules.
    Je n’ai pas signalé clairement, pour ce faire, que je ne m’adressais plus à toi et je m’en excuse ; je me suis contenté du vouvoiement tandis que l’ai l’habitude de tutoyer sur Internet, mais tu ne pouvais en effet que l’ignorer.

    « Le mot « bâtisseur » étant employé de manière ambigüe dans ce remake, je n’ai pas eu le sentiment que les auteurs voulaient respecter le travail de nos ancêtres. »
    –> Etant donné qu’il ne réside aucune preuve formelle que les anciens Egyptiens aient bâti les monuments mégalithiques antisismiques – se trouvant en Egypte – en question dans le film, ni que les Incas aient bâti ceux de Saqsayhuaman ou d’Ollantaytambo, par exemple ; le terme « bâtisseurs » semble indubitablement être le plus adapté ici.
    Le fait qu’il soit, selon toi, employé de manière « ambigüe » montre que tu n’as pas écouté attentivement le propos du réalisateur et que tu te contentes alors de supposer, de partir sur des a priori, ou, comme tu les nommes toi-même : des sentiments.

    « Pooyard et Grimault concèdent assez facilement, dans leurs interviews chez Bob d’ADO FM, que, selon eux, ce ne sont pas les égyptiens qui ont construits les pyramides de Gizeh. »
    –> Non, encore une fois, tu déformes : selon eux, il serait parfaitement inapproprié d’affirmer inflexiblement qu’il s’agit de l’oeuvre des Egyptiens – comme d’aliens, d’Atlantes ou d’hommes-grenouilles – avant d’en avoir la preuve. Ce ne sont pour l’instant que des hypothèses de travail et elles se valent !
    Pourquoi affirmer d’emblée, de manière tant infondée que péremptoire, que les bâtisseurs mégalithiques en question – puisqu’il s’agit des Egyptiens – n’ont pas eu recours à un outillage avancé ? Pourquoi insinuer (voire affirmer, c’est selon) que chercher des traces de ces outillages serait vain et ridicule ?
    Patrice Pooyard a au moins le mérite de faire marcher les deux hypothèses en même temps.

    « tandis que vos « idoles » le remettent en cause »
    On note ici la méthode bancale et intransigeante qui voudrait systématiquement procéder par la dichotomie suivante : soit tu es pour, soit tu es contre, soit tu es un détracteur, soit tu es un fan. La nuance, tu connais ?

    « je n’en sais rien. Et le film ne répond pas non plus à cette question »
    Justement : le film ne prétend pas apporter de réponse, de conslusion, ni même de théorie ; il se contente de filmer ces anomalies, trop souvent ignorées – voire rejetées – par l’égyptologie conventionnelle. Patrice Pooyard ne se permet pas, contrairement à toi, d’affirmer qu’il s’agit forcément de techniques rudimentaires, quoiqu’ingénieuses, oubliées depuis ; ou à l’inverse qu’il s’agit de machines surpuissantes, évidement aliens.

    Enfin, je connais le documentaire que tu cites, il est malheureux que ton seul argument soit, en réalité, un glissement abusif et insidueux sur un autre documentaire… Mais bon : je ne m’attendais pas à mieux.

    Thumb up 25

  21. Zasttava a écrit :

    @COP
    « Désolé, mon commentaire est effectivement confus » :
    Aucun problème, comme tu l’as vu je ne me suis pas formalisé plus que ça, un soupçon de second degré par ci, un argument par là. Intuitivement j’ai bien compris que tu englobais dans ta réponse bien plus que mon commentaire. Mais bon, j’ai remarqué que tu postes très souvent et partout, d’un blog l’autre, plus Youtube…etc.
    Prend garde, que cette passion pour LRDP ne te fasse pas perdre objectivité et convivialité !

    « Etant donné qu’il ne réside aucune preuve formelle que les anciens Egyptiens aient bâti les monuments mégalithiques » :
    Bah si : mon manuel d’Histoire de 5e, les bas-reliefs et les papyrus (ou papyrii ?) laissés par les anciens Egyptiens. C’est quand même assez détaillé et probant comme « preuve formelle », non ?

    « Antisismique » :
    Ouais, les colosses de Memnon en sont la bonne preuve… Je note au passage que LRDP s’y est intéressé mais sans relever leur aspect « bien poutrés par les tremblements de terre » !
    Bravo les auteurs ;) !
    Le fait que les monuments d’Egypte soient encore aujourd’hui existant est du à leur conception rustique (pierre massive et forme architecturale « simple ») et à la position géographique de ce pays. La « technologie antisismique » n’a pas lieu d’être ici. Certainement un imbécile savoir-faire de construction ;)
    D’ailleurs, si j’ai bonne mémoire, les premières maçonneries utilisant des techniques antisismiques sont romaines, soit l’an 0 : alternance de petites briques et de mortier spécialement composé dans la construction.

    « Le fait [que le terme bâtisseur] soit, selon toi, employé de manière « ambigüe » montre que tu n’as pas écouté attentivement le propos du réalisateur et que tu te contentes alors de supposer, de partir sur des a priori, ou, comme tu les nommes toi-même : des sentiments. » :
    Il ne s’agit pas simplement d’écouter « le propos ». Mais d’entendre ledit propos en corrélation avec les images qui nous sont diffusées, avec – pour ne rien arranger – les commentaires des différents intervenants interrogés tout au long de ce remake. Ce qui donne, selon moi, un brouillon à peine terminé de chaque théorie envisagée par ce film remake.
    Je ne suis pas différent des autres individus. Et c’est pourquoi je pense que mon « sentiment », c’est-à-dire ma compréhension globale de LRDP, m’oblige à affirmer que ce film n’apporte rien de plus que LMDD.

    « Non, encore une fois, tu déformes : selon eux, il serait parfaitement inapproprié d’affirmer inflexiblement qu’il s’agit de l’oeuvre des Egyptiens – comme d’aliens, d’Atlantes ou d’hommes-grenouilles – avant d’en avoir la preuve. Ce ne sont pour l’instant que des hypothèses de travail et elles se valent ! » :
    Je « déforme » des « hypothèses » alors que les anciens Egyptiens ont consignés par écrit leur travail [preuve inside] ? Je « déforme » pasque Pooyard et Grimault n’ont rien démontré de tangible et intelligible dans leur remake ? Je « déforme » pasque personne – enfin presque – n’est capable de retranscrire et d’expliquer le savoir-faire des anciens Egyptiens ?
    Je ne déforme rien. D’autant que, ni l’existence des aliens, ni celle des atlantes n’est avérée. Quant aux hommes-grenouilles, tu parles des bras-cassés qui ont fait couler le Rainbow Warrior ??

    « Pourquoi affirmer d’emblée, de manière tant infondée que péremptoire, que les bâtisseurs mégalithiques en question – puisqu’il s’agit des Egyptiens – n’ont pas eu recours à un outillage avancé ? Pourquoi insinuer (voire affirmer, c’est selon) que chercher des traces de ces outillages serait vain et ridicule ? »
    D’abord je n’affirme rien d’infondé. Je le répète, je persiste et signe, le savoir-faire des nos ancêtres s’est perdu, et il nous est impossible de le retranscrire, de l’expliquer, de nous l’approprier, aujourd’hui, en dépit des nombreux écrits qui nous ont laissés.
    Mais je n’ai jamais dit, ni même pensé, qu’ils ne disposaient pas d’outillage performant et ingénieux. Mais « avancé », donc « motorisé » comme le laisse entendre Chris Dunn (LMDD + LRDP), là, je suis plus que sceptique. Je pourrais citer de nombreux exemples contemporains de travaux manuels où la main de l’homme est capable d’imiter, voire de dépasser, la précision de la machine !

    « On note ici la méthode bancale et intransigeante qui voudrait systématiquement procéder par la dichotomie suivante : soit tu es pour, soit tu es contre, soit tu es un détracteur, soit tu es un fan. La nuance, tu connais ? »
    Bon là j’ignore où tu veux en venir. Jusqu’à présent, d’après ce que j’ai pu lire par ci par là, les adeptes de la doctrine « Bush » – Ceux qui ne sont pas avec nous seront de fait contre nous – sont les « pro-LRDP ».

    « Justement : le film ne prétend pas apporter de réponse, de conclusion, ni même de théorie »
    Hum… si si quand même un peu, essaie pas de m’enfiler une quenelle, c’est sens interdit ici.

    « il se contente de filmer ces anomalies, trop souvent ignorées – voire rejetées – par l’égyptologie conventionnelle. Patrice Pooyard ne se permet pas, contrairement à toi, d’affirmer qu’il s’agit forcément de techniques rudimentaires, quoiqu’ingénieuses, oubliées depuis ; ou à l’inverse qu’il s’agit de machines surpuissantes »
    D’où le raté flagrant de ce remake : « La révélation des pyramides » ne révèle rien !
    Venez Mesdames et Messieurs assister à la NON révélation ! Venez nombreux assister au plus grand posage de questions de tous les temps, celui qui « va changer le monde » !
    Hé, heureusement que j’ai rien payé pour LRDP !!

    « je connais le documentaire que tu cites, il est malheureux que ton seul argument soit, en réalité, un glissement abusif et insidueux sur un autre documentaire… Mais bon : je ne m’attendais pas à mieux »
    Bah là je suis déçu : je pensais te faire plaisir mon COP !
    Est-ce vraiment si insidieux que ça ? En me plaçant sur le terrain de la critique médiatique en comparant 2 documentaires traitant du même sujet, en y relevant les similitudes, d’image et de propos, je ne crois pas « glisser abusivement » vers une non argumentation.
    Au contraire, par cette comparaison je démontre que les « questions » de LRDP n’ont rien de nouvelles puisqu’elles ont déjà été traitées médiatiquement, et qu’en conséquence, ce remake ne révèle rien.
    Si il n’avait pas été si présomptueux dans sa présentation et sa conclusion, et s’il ne s’était pas égaré dans des« démonstrations » bancales, je pense que j’aurais été plus enthousiaste sur LRDP, tout en lui reconnaissant le mérite d’être le seul documentaire français à apporter un point de vue différent et intéressant sur ces questions d’histoire.

    Thumb up 11

  22. Corruptio Optimi Pessima a écrit :

    @ Zasttava :

    « Prend garde, que cette passion pour LRDP ne te fasse pas perdre objectivité et convivialité ! »
    C’est davantage le sujet traité par le film qui me passionne, depuis longtemps avant la « sortie » de celui-ci, que LRDP en lui-même, bien que ce dernier soit sans doute le plus convenable, sérieux et intéressant qu’il m’ait été donné de voir à ce propos.
    Cet attrait peut en effet parfois me faire perdre patience et convivialité, je prends donc note de ton conseil, lequel me semble adéquat. En revanche, je ne m’inquiète pas pour mon objectivité : je ne m’intéresse effectivement qu’au factel, au tangible, au vérifiable et au mesurable, en suivant les règles de la méthode, en respectant l’épistémologie, ainsi qu’en optant pour l’éphectisme ; le tout selon, entre-autres, les judicieux enseignements cartésiens, pourtant si chers à de nombreux détracteurs dudit film.

    « mon manuel d’Histoire de 5e, les bas-reliefs et les papyrus (ou papyrii ?) laissés par les anciens Egyptiens. C’est quand même assez détaillé et probant comme « preuve formelle », non ? »
    Si elles existent, peux-tu me fournir les sources sur lesquelles ton manuel scolaire se base pour pouvoir l’affirmer ainsi ? S’il s’agit des mêmes sempiternelles assertions approximatives et infondées, lentement érigées en dogme – par rabâchement continu sur plus d’un siècle – par l’égyptologie « conventionnelle » (essentiellement française et anglaise) ; alors je les connais bien pour les avoir étudiées de près depuis quatre ans maintenant, nous pourrons donc en parler concrètement et précisément.
    Ensuite, peux-tu me citer les papyrus (le pluriel n’a pas cours en Français) et bas-reliefs d’époque – c’est-à-dire de la IV dynastie, concernant la construction des pyramides du site de Gizeh – auxquels tu fais référence ? J’ai eu beau chercher rigoureusement et intensivement, il me semble qu’ils n’existent tout simplement pas.

    « les colosses de Memnon en sont la bonne preuve »
    Les colosses de Memnon sont des statues, pas des bâtiments antisismiques. Les – grandes – pyramides du complexe de Gizeh, ainsi que le Temple de la Valée, par exemple, en sont bel et bien, eux !

    « Le fait que les monuments d’Egypte soient encore aujourd’hui existant est du à leur conception rustique (pierre massive et forme architecturale « simple ») et à la position géographique de ce pays. »
    L’énorme majorité des autres monuments, pourtant bien plus récents, se sont tous écroulé suite aux violents séismes qu’a connu la région depuis 5 millénaires, ou simplement avec le temps… Des villes entières ont été rasées aux alentours, mais les bâtisseurs ont sû construire des pyramides assez stables pour traverser le temps et ce genre d’évenements sans embûches.
    As-tu étudié l’architecture interne de ces pyramides, ou le pénomène du renfoncement de l’apothème en maintenant une parfaite parallaxe (par exemple) pour affirmer qu’elles soient « simples »
    Comment expliquer que nombre de pyramides plus récentes, bien construites par les Egyptiens – elles – se soient effondrées ?

    « La « technologie antisismique » n’a pas lieu d’être ici. »
    Et pourtant, tout semble avoir été fait dans ce but : comment expliquer que les bâtisseurs aient préalablement rasé une colline – ou tertre – de calcaire et laissé un pivot d’environ 7 mètres de hauteur au centre de la surface qui servirait à la construction, comme pour éviter que cette dernière ne glisse ?
    Comment expliquer qu’ils aient ensuite creusé le socle calcaire autour de ce pivot, pour y encastrer en 3D des blocs de dallages tous différents et uniques dans leurs angles et dimension, ce qui complexifie nettement le chantier, si ce n’est pour la forte qualité antisismique que présente alors un tel socle dallé ? Je pourrais continuer longtemps.

    « Ce qui donne, selon moi, un brouillon à peine terminé de chaque théorie envisagée par ce film remake. »
    Aucune théorie n’est formulée dans ce que tu nommes « remake », Patrice Pooyard se permet tout juste de formuler une hypothèse de travail en fin de film.
    Sinon, j’ai écouté la narration, les intervenants et regardé les images – comme tout le monde, puisqu’il s’agit d’un film – et je ne vois toujours pas ce qu’il pourrait y avoir d’ambigu dans l’emploi du terme « bâtisseurs »

    « Et c’est pourquoi je pense que mon « sentiment », c’est-à-dire ma compréhension globale de LRDP, m’oblige à affirmer que ce film n’apporte rien de plus que LMDD »
    Ton sentiment t’oblige à affirmer ? Fais attention : c’est le mal de beaucoup d’idéologues !
    Ensuite qu’affirmes-tu ? Qu’il ne s’agit que d’un remake ? J’aurais beaucoup de choses à dire sur ce seul point, mais il me paraît plus qu’inintéressant et inapproprié : quand bien même il ne s’agirait que d’un remake, qu’est-ce que cela retire à la véracité des éléments présentés et à la validité des arguments exposés ?

    « Je « déforme » des « hypothèses » alors que les anciens Egyptiens ont consignés par écrit leur travail [preuve inside] ? »
    Même réponse que plus haut : j’attends encore de les voir, ces fameuses preuves, car pour avoir lu Jean-Philippe Lauer pour le plus connu, ou encore Capart, Hermann, Jéquier, Sturb Drioton ou Roesler je les cherche encore…

    « Je « déforme » pasque Pooyard et Grimault n’ont rien démontré de tangible et intelligible dans leur remake ? »
    Là, ça devient carrément abusif… Qu’est-il besoin de démontrer lorsque l’on a pas encore formulé d’hypothèse ? Il faut commencer par montrer, c’est l’intérêt premier de ce documentaire : présenter au public ce dont aucun documentaire médiatisé ne parle habituellement et inviter le public à se renseigner dessus, à vérifier l’information. Y a-t-il un seul élément mensonger ? (et s’il-te-plaît : épargne-moi l’histoire des hommes en peaux de bêtes !)

    « Mais je n’ai jamais dit, ni même pensé, qu’ils ne disposaient pas d’outillage performant et ingénieux. Mais « avancé », donc « motorisé » comme le laisse entendre Chris Dunn (LMDD + LRDP), là, je suis plus que sceptique. »
    Je te laisse te reporter à mon premier message sur cette page et m’expliquer comment – outils motorisés ou non – on arrive à tel résultat. Il ne suffit pas de dire : « je suis sceptique » pour qu’une hypothèse soit d’emblée invalidée, et c’est précisément ce que répète inlassablement Patrice Pooyard.

    « Bon là j’ignore où tu veux en venir. Jusqu’à présent, d’après ce que j’ai pu lire par ci par là, les adeptes de la doctrine « Bush » – Ceux qui ne sont pas avec nous seront de fait contre nous – sont les « pro-LRDP » »
    Peu importe que tu ais pu constater ce même comportement chez des « pro-LRDP » ceci ne t’abroge pas de la possibilité de te comporter autrement.

    « Hum… si si quand même un peu, essaie pas de m’enfiler une quenelle, c’est sens interdit ici. »
    Alors démontre-moi à quel moment une théorie est formulée, il ne suffit pas d’affirmer une chose pour qu’elle deviennne vraie ; et tiens t’en strictement au caractère textuel de la narration, pas d’assertions approximatives !

    « D’où le raté flagrant de ce remake : « La révélation des pyramides » ne révèle rien ! »
    Quand on sait – parce que l’on a recherché impartialement, sans préjugé – que ce film ne constitue que l’introduction à la problématique soulévée, on comprend pourquoi on y trouve pas de révélation flagrante… On ne dévoile pas la conclusion – si tant est qu’il y en ait une – durant l’introduction, c’est un total non-sens !

    « par cette comparaison je démontre que les « questions » de LRDP n’ont rien de nouvelles »
    C’est donc ton seul argument ? Le fait que quelque chose ait déjà été dis (ce n’est pas entièrement le cas ici) l’invalide-t-il pour autant ? C’est un peu faible comme raisonnement.

    En espérant te lire sur du concret, la prochaine fois !

    Thumb up 28

  23. Tyran a écrit :

    « Quand on sait – parce que l’on a recherché impartialement, sans préjugé – que ce film ne constitue que l’introduction à la problématique soulévée, on comprend pourquoi on y trouve pas de révélation flagrante… On ne dévoile pas la conclusion – si tant est qu’il y en ait une – durant l’introduction, c’est un total non-sens ! »

    Très amusant le glissement sémantique opéré par les défenseurs de ce docufiction. On passe de promesses de révélations incroyables à « c’est juste une introduction ».

    De là à dire que tout cela est, soit un recul face aux failles béante du documentaire (mis à mal par Stocks et d’autres sur pas mal de soit disant impossibilité) ou une habile promotion pour soutirer du pognon pour la suite, le choix est rude.

    Thumb up 14

  24. Corruptio Optimi Pessima a écrit :

    @ Tyran :
    En quoi le fait je précise que ce film n’est en réalité que l’introduction à la problématique d’une série documentaire qui s’appelle « La Révélation des Pyramides » constitue un glissement sémantique ? Surtout lorsqu’il est, dès le départ, présenté comme tel…

    Un glissement abusif serait de conclure à l’inanité de ce film par un argumentum ad hominem ou ad personam, surtout à l’encontre d’un spectateur (même plus de l’auteur ou du réalisateur !) dudit film, mais ce n’est pas ce que tu es en train de faire, bien sûr ?

    Thumb up 24

  25. Tyran a écrit :

    Citer Stocks doit probablement compter comme attaque Ad Hominem je suppose. Mieux vaut ne pas parler de son étude « Stone working technologies in Ancient Egypt » très complète expliquant avec force détails comment tailler du granit avec des outils rudimentaire et à quel point il est simple de faire des trous, trous coniques, trous striés dans de la roche même extrêmement dur avec des tubes de cuivre et du sable en abrasif.

    Ajoutons à tous ça l’ouvrage « Une Histoire des techniques » de Bruno Jacomy montrant par l’expérience la faisabilité du transports de blocs de granits tels que ceux utilisés dans les pyramides grâce à des rails/traineaux lubrifié à la boue du Nil.

    Et pour faire bonne figure, abordons la théorie de construction de la pyramide de l’extérieur vers l’intérieur avec rampe interne qui élimine bon nombres de problèmes supposés de précision d’angle et de longueur.

    Tout ça mis bout à bout fait qu’il reste peu de « faits mystérieux » non abordé par l’égyptologie concernant la pyramide et certainement aucun « fait » impossible sans l’aide de mystérieux bâtisseurs. A la lumière de ces éléments, LRDP n’est plus qu’une coquille vide que ses défenseur tente de protéger bec et ongle en arguant du fait qu’il ne s’agit que d’une introduction et que, promis, tous les secrets seront révélés dans les opus suivant. Étrangement, cette façon de révéler une « vérité » supposé aussi importante et « qui va changer le monde », à coup de documentaires successifs me rappelle un truc.

    Fait totalement indépendant du précédent, n’y voyez aucun lien logique avec tout ce dont j’ai discuté précédemment : dans l’église de scientologie, on fait miroiter aux membres de nombreuses révélation à chaque nouveau niveau thétan, le niveau suivant étant bien sur toujours plus cher que le précédent.

    Bref, COP, souhaitez continuer dans votre posture de martyr ou allez vous faire honneur à votre autoproclamé esprit cartésien en étudiant les diverses références que j’ai mentionné avec l’esprit aussi « ouvert » que possible en dépit de votre évidente envie/besoin de croire au mystérieux ?

    Thumb up 12

  26. Corruptio Optimi Pessima a écrit :

    Je connais Denys Stocks et l’étude qu’il a effectué en association avec Mark Lehner, je sais également que lesdits trous alors obtenus dans le granite n’ont rien à voir avec ceux observés in situ et filmés par LRDP. Christopher Dunn a d’ailleurs renouvelé l’expérience afin de fournir davantage de photographies et de précisions à ce sujet, mais son étude à lui – bien qu’aussi rigoureuse – est décriée…
    En revanche, je n’ai jamais vu l’explication quant à l’obtention de trous coniques, c’est vraiment dans « Experiments in Egyptian Archaeology : Stone working technology in Ancient Egypt » ? Sinon tu peux me fournir la source ?

    En tous les cas, il ne suffit pas de citer un nom célèbre pour expliquer quelque chose, tout comme ton allusion à JP Houdin plus loin, qui plagie allègrement Diomédi, Crozat et Dormion en passant sur les incertitudes de ces derniers.

    Je tiens à préciser que je ne viens ni défendre LRDP, ni ses auteurs, et que je ne me prononces pas quant aux suites du film dont j’ignore le contenu. Il serait dommage d’assumer à tort tant de choses sur moi…

    Thumb up 24

  27. Tyran a écrit :

    « Je connais Denys Stocks et l’étude qu’il a effectué en association avec Mark Lehner, je sais également que lesdits trous alors obtenus dans le granite n’ont rien à voir avec ceux observés in situ et filmés par LRDP. »

    Dommage que cette affirmation soit complètement fausse, certains de vos petits camarade ont même dû se rendre à l’évidence : http://www.larevelationdespyramides-leforum.com/viewtopic.php?f=33&t=250#p3935 (la source pour « Stone working technology in Ancient Egypt » est dedans, amusant que Pooyard, qui prétend avoir étudié en détail les recherches des égyptologue ait totalement zappé cette étude, ça fait un peu tâche pour sa volonté de paraitre « sérieux »).

    C’est dommage également pour ce pauvre Chris Dunn, ça démontre que son étude n’était peut être pas si rigoureuse que cela et pourquoi le fait qu’elle soit décrié n’a rien à voir avec un mythe de persécution que semblent partager tous les pseudo scientifiques.

    « En tous les cas, il ne suffit pas de citer un nom célèbre pour expliquer quelque chose, tout comme ton allusion à JP Houdin plus loin, qui plagie allègrement Diomédi, Crozat et Dormion en passant sur les incertitudes de ces derniers. »

    En effet, il ne suffit pas, mais il s’agit d’une source et vous devriez l’étudier au lieu d’argumenter sur la paternité de l’idée, ça ne fait pas très sérieux de la part d’une personne comme vous souhaitant s’intéresser uniquement aux faits et à l’esprit ouvert d’entrée dans des chicaneries de la sorte. J’espère que vous n’allez pas utiliser cette excuse pour ne pas étudier en détail cette intéressant thèse qui éclaire sous un jour nouveau de nombreux pseudo-mystères ?

    « Je tiens à préciser que je ne viens ni défendre LRDP, ni ses auteurs, et que je ne me prononces pas quant aux suites du film dont j’ignore le contenu. Il serait dommage d’assumer à tort tant de choses sur moi… »

    Bien sur, vous ne venez tellement pas défendre LRDP que vous vous sentez obligé de commenter spécifiquement sur un article parlant de LRDP et nous sortez des choses telles que « C’est davantage le sujet traité par le film qui me passionne, depuis longtemps avant la « sortie » de celui-ci, que LRDP en lui-même, bien que ce dernier soit sans doute le plus convenable, sérieux et intéressant qu’il m’ait été donné de voir à ce propos. »

    Enfin bref, si vous ne défendez pas LRDP, j’ai bon espoir que vous veniez à constater vous même et sans a priori sa profonde vacuité grâce aux référence sus-cités.

    Thumb up 12

  28. Corruptio Optimi Pessima a écrit :

    En quoi le lien vers le forum de LRDP, que je connais bien et fréquente régulièrement, prouve-t-il quoi que ce soit ? En quoi montre-t-il que Patrice Pooyard ne connais pas cette étude ? En quoi invalide-t-il l’étude de Christopher Dunn ?
    Stocks explique-t-il comment obtenir des trous coniques (pas cylindriques, coniques) ?

    J’ai étudié JP Houdin, et tout ce que je voulais dire, c’est qu’il n’apporte aucune réponse aux questionnements soulevés par Pierre Crozat ou Gilles Dormion sur la théorie qu’il leur emprunte en grande partie. Comme celle de ses prédécesseurs, sa théorie ‘est très insuffisante, nous pouvons en parler ici plus en détails si tu le souhaites.

    Toutes tes autres élucubrations sur moi n’ont pas lieu d’être ici, je ne vais pasperdre de temps à y répondre.

    Thumb up 22

  29. Irna a écrit :

    Stocks, Experiments in Egyptian Archaeology, p. 107 :

    « the experiments revealed that only bow-driven tubes produced tapered holes and cores »

    Traduction : « les expériences ont montré que seuls des tubes manoeuvrés par un arc produisent des trous et carottes intérieures coniques »

    p. 121 :

    « Close-up of a copper tubular drill, engaged in the drill-hole. Notice that the
    hole is slightly overcut due to the lateral forces imposed during the drilling
    action »

    Traduction : « Vue rapprochée d’un tube de cuivre, engagé dans le trou de forage. A noter que le trou est légèrement évasé, du fait des forces latérales imposées durant l’action de forage »

    p. 133 :

    « The gyratory actions of the drill-tube’s exterior wall wore the hole into a taper
    which sloped inward to its bottom, and the tube’s interior wall wore the core
    into a reversed taper, i.e. narrower at the top and wider at the bottom. »

    Traduction : « L’action giratoire de la paroi extérieure du tube de forage use le trou en forme de cône se rétrécissant vers le fond, tandis que la paroi intérieure du tube use la carotte intérieure en cône inversé, c’est-à-dire plus étroit au sommet et plus large au fond. » (dans la partie consacrée aux expériences de forage dans le granit d’Assouan)

    Vous êtes sûr que vous avez lu l’ouvrage de Stocks ?

    Thumb up 13

  30. Corruptio Optimi Pessima a écrit :

    Merci Irna, pour la constante rigueur dont tu fais preuve, c’est toujours enrichissant.
    J’avais bien lu l’ouvrage de Stocks et m’y remettais dès ce soir, n’étant pas sûr de moi, afin de tirer ça au cair.
    Réponse demain, si j’ai le temps, en fonction de ce que j’y aurai noté.
    Bonne nuit :)

    Thumb up 3

  31. Tyran a écrit :

    Irna m’aura devancée.

    Je vois, Corruptio, que mes impressions vous concernant, que je vous ai livré de façon provocante je vous l’accorde, se sont avérées parfaitement exactes. Vous ne lisez attentivement que ce qui va dans votre sens et survolez tout ce qui pourrait vous contredire.

    Vous voir utiliser l’argument des trous conique comme une sorte de dernière branche salvatrice vous permettant de vous accrochez à vos fadaises, prouvant par la même que vous n’avez pas lu Stocks ni même observé les photos du forum de vos petits camarades qui montre pourtant clairement la construction d’un trou conique, est tout à la fois symptomatique et triste.

    Je suis déçu, vos prétentions d’objectivité et d’esprit cartésien affichées précédemment semblaient sincère mais vous prouvez par vos actions que vous n’êtes rien de plus qu’un nième rêveur aveuglé par son envie de croire à des mystères inexistants (ce n’est pourtant pas ce qui manque en archéologie, même si ces mystères sont moins « glamour » que la possibilité d’une civilisation futuriste du passé et n’implique pas du tourisme photographique). Continuez à vous draper, comme d’autres (les auteurs de LRDP pour ne citer qu’eux), dans votre simili dignité bafouée de « chercheur » incompris rejeté par la science « officielle » (sic), vous venez de prouver, comme d’autres avant vous, l’immense vacuité de vos prétentions et nous ne sommes pas dupes.

    Malgré cela, je vous souhaite bonne continuation et j’ose espérer que l’énergie que vous mettez à défendre ce docufiction puisse être un jour utilisé à de meilleurs fins.

    Thumb up 8

  32. Corruptio Optimi Pessima a écrit :

    @ Tyran :
    J’admets volontiers m’être trompé, en avançant qu’il ne me semblait pas avoir lu quelconque mention d’une obtention de trous coniques dans ces roches métamorphiques.
    En revanche, j’ai beau chercher sur quelles études ou analyses des trous originaux Stocks s’est basé pour élaborer sa théorie, je ne trouve rien. Je parle d’analyses servant à repérer et identifier les traces d’outillages éventuelles laissées in situ, qui permettraient alors de déterminer de façon certaine la nature de l’outillage.
    D’autre part, il ne me semble pas avoir affirmé qu’il était impossible de creuser des trous dans le granite par lente abrasion, même si j’ai cru – en effet – qu’on ignorait, à l’heure actuelle, comment en obtenir des coniques.
    Je ne suis pas spécialiste, je cherche les publications de ces derniers ; me les apporter – comme l’a aimablement fait Irna ici, en citant et traduisant – m’est bien plus profitable que toutes les spéculations que tu pourras formuler à mon encontre. Donc, si tu à connaissance de telles études, peux-tu me les faire parvenir ?
    Et d’autres sources que Flinders Petrie et Cristopher Dunn, concernant les traces, sillons ou stries observables dans ces trous, leur (ir)régularité, leur espacement, leur profondeur ?
    Je n’ai pas, non plus, trouvé d’étude comparant les trous obtenus par Stocks avec les originaux.

    Si de telles études existent et qu’elles démontrent que le système de Stocks est le bon, je reverrai évidement mon point de vue sur le sujet ; en revanche, tous les sarcasmes du monde ne sauraient provoquer cet effet.

    Thumb up 22

  33. Tyran a écrit :

    « En revanche, j’ai beau chercher sur quelles études ou analyses des trous originaux Stocks s’est basé pour élaborer sa théorie, je ne trouve rien. Je parle d’analyses servant à repérer et identifier les traces d’outillages éventuelles laissées in situ, qui permettraient alors de déterminer de façon certaine la nature de l’outillage. »

    Beau cas d’école d’utilisation de la méthode hypercritique. LRDP base sa théorie sur l’idée que les égyptiens n’auraient jamais pu accomplir ce qu’ils ont accomplis avec des outils rudimentaires donc, le simple fait de démontrer que cela est possible avec des outils rudimentaires invalide ce propos. C’est de la logique simple. Vous en êtes réduit, pour faire tenir cet argument, à tenter de dire à mots couverts que « ce n’est pas parce que c’est possible avec des outils simples qu’on a pas utilisé une technique futuriste ou une machine pour le faire ». C’est ridicule et cela démontre une fois de plus votre total manque d’objectivité et votre volonté farouche de voir du mystérieux partout.

    « D’autre part, il ne me semble pas avoir affirmé qu’il était impossible de creuser des trous dans le granite par lente abrasion, même si j’ai cru – en effet – qu’on ignorait, à l’heure actuelle, comment en obtenir des coniques. Je ne suis pas spécialiste, je cherche les publications de ces derniers ; me les apporter – comme l’a aimablement fait Irna ici, en citant et traduisant – m’est bien plus profitable que toutes les spéculations que tu pourras formuler à mon encontre. »

    Personne n’est responsable de votre propre fainéantise, j’ai fourni les références et auteurs des sources pertinentes, dont celle de Stocks retrouvable extrêmement facilement en PDF sur internet (les autres références sont trouvable facilement dans les lieux mystérieux, quoique moins amusant qu’un voyage de gros touriste en Egypte, que sont les bibliothèques), vous ne les lisez pas, n’en blâmez pas les autres. Si vous étiez un cartésien si objectif et passionné par le sujet que vous prétendez l’être, vous auriez fait l’effort de lire ces documents qui on le mérite de ne pas être aussi arides que certaines thèses pointues. Mais bon, c’est plus épuisant mentalement que de jouer les candides en contemplant de jolies photos, je comprend.

    « Donc, si tu à connaissance de telles études, peux-tu me les faire parvenir ? Et d’autres sources que Flinders Petrie et Cristopher Dunn, concernant les traces, sillons ou stries observables dans ces trous, leur (ir)régularité, leur espacement, leur profondeur ? »

    Ah oui quand même, vous êtes aveugles par nature ou vous faites un effort particulier pour ça ?

    « Je n’ai pas, non plus, trouvé d’étude comparant les trous obtenus par Stocks avec les originaux. Si de telles études existent et qu’elles démontrent que le système de Stocks est le bon, je reverrai évidement mon point de vue sur le sujet ; en revanche, tous les sarcasmes du monde ne sauraient provoquer cet effet. »

    Ref début de mon commentaire pour l’inanité de cette posture. Et pour votre info, cela fait plusieurs commentaires que vous avez prouvez que rien de ce que je pourrais dire ou faire ne vous convaincra, c’est comme ça, on ne raisonne pas avec la foi. Mon but ici est surtout de lever le voile de l’hypocrisie.

    Thumb up 10

  34. Corruptio Optimi Pessima a écrit :

    @ Tyran :
    « Beau cas d’école d’utilisation de la méthode hypercritique »
    Je ne cherche en aucun cas à émettre une critique quant au – brillant – travail de Denys Stocks, je n’en ai ni l’intention, ni la compétence.
    Comme je l’ai déjà précisé, je cherche à vérifier, de manière impartiale – bien que forcément lacunaire, raison pour laquelle je reste incertain et ouvert – les éléments qualifiés de « factuels » et « vérifiables » par ce film.
    Or, les questions qui me viennent, à propos de ces trous filmés dans LRDP et en question ici, sont : « Existe-t-il des études sur la fonction de ces trous et de ces prélèvements de carottes ? Existe-t-il des analyses de ces trous, capables de déterminer la nature de l’outillage utilisé ? Existe-t-il des expériences de reproduction de ces techniques, en fonction de ce que les analyses auront révélé ? Sont-elles à la portée des Egyptiens ? »
    Si vous avez de la documentation à m’apporter, je rappelle que je suis évidement preneur, contrairement aux élucubrations insidieuses…

    « LRDP base sa théorie sur l’idée que les égyptiens n’auraient jamais pu accomplir ce qu’ils ont accomplis avec des outils rudimentaires »
    Non : je te défie de me démontrer, en te basant uniquement sur le caractère textuel – et pas sur tes spéculations – que 1/ LRDP formule une théorie quelle qu’elle soit 2/Il est y affirmé ou sous-entendu que les Egyptiens n’auraient jamais pu accomplir cela

    « ce n’est pas parce que c’est possible avec des outils simples qu’on a pas utilisé une technique futuriste ou une machine pour le faire »
    Cela peut te paraître ridicule, moi ça me semble essentiel et éphectique. Tant qu’aucune étude ne montre qu’il y a directe corrélation entre la technique expérimentée par Stocks et les résultats analysés in situ, il est impossible de trancher. Si de telles études existent, prière de me les faire parvenir, je pourrai enfin conclure sur ce point.

    « les autres références sont trouvable facilement dans les lieux mystérieux, quoique moins amusant qu’un voyage de gros touriste en Egypte, que sont les bibliothèques »
    Cela fait des mois que suis en recherche active de références, si je peux effectivement être naïf et inefficace (ce qui reste à démontrer) je ne suis pas fainéant pour autant.
    Je ne répondrai pas au reste de ton commentaire, exclusivement constitué ce genre d’insinuations tant inutiles qu’infondées, qui ne répondent en tout cas en rien à mes questions.

    Thumb up 22

  35. Tyran a écrit :

    « je reste incertain et ouvert – les éléments qualifiés de « factuels » et « vérifiables » par ce film. Or, les questions qui me viennent, à propos de ces trous filmés dans LRDP et en question ici, sont : « Existe-t-il des études sur la fonction de ces trous et de ces prélèvements de carottes ? Existe-t-il des analyses de ces trous, capables de déterminer la nature de l’outillage utilisé ? Existe-t-il des expériences de reproduction de ces techniques, en fonction de ce que les analyses auront révélé ? Sont-elles à la portée des Egyptiens ? » Si vous avez de la documentation à m’apporter, je rappelle que je suis évidement preneur, contrairement aux élucubrations insidieuses… »

    Sont elles à la portée des égyptiens ? Alors que les outils utilisés par Stock sont similaires à ceux retrouvé dans de nombreux sites d’Égypte ? Faites au moins semblant d’être objectif.

    « Non : je te défie de me démontrer, en te basant uniquement sur le caractère textuel – et pas sur tes spéculations – que 1/ LRDP formule une théorie quelle qu’elle soit »

    Oh, donc, exit l’enquête qui change le monde, les révélations qui changent le monde ? Nous sommes juste face à quelques pauvres faits mis à mal par les recherches récentes que vous ne lisez même pas… Quand je vous parlais de glissement du champs lexical, vous êtes à nouveau en plein dedans. Une fois de plus, vous, et d’autres, êtes assez stupide pour rejeter l’idée que des fait mis dans un ordre précis forment bien un chemin vers une conclusion précise. Votre aveuglement volontaire est touchant. Mais bon, vous n’assumez pas trop, c’est normal, au fond de vous vous sentez bien que c’est un terrain glissant, mieux vaut ménager une porte de sortie.

     » 2/Il est y affirmé ou sous-entendu que les Egyptiens n’auraient jamais pu accomplir cela »

    Sincèrement, merci, merci une fois de plus de montrer votre aveuglement de façon aussi flagrante. J’espère vraiment que vous avez des intérêt financier dans LRDP pour le défendre avec une telle mauvaise foi. Oui, LRDP sous-entend que les égyptiens n’auraient jamais pu accomplir cela et ce, de façon répété. Les phrases qui suivent sont tirés de la narration de LRDP :

    - (en parlant du transport sur 900km) : Chose qui serait encore difficilement réalisable actuellement

    - (dit sur le ton de l’étonnement) : C’est donc avec des burins de cuivre, des maillets de pierre et des cordes de chanvre et beaucoup d’astuce qu’ils auraient réalisé la dernière des 7 merveilles du monde.

    L’utilisation du terme « Bâtisseur » et non celui d’égyptiens est la encore un signe qui ne trompe que les aveugles :

    - « On récapitule, il y a 47 siècles, alors que le reste de la planète se promène encore vêtu de peaux de bêtes, les bâtisseurs ont construit la grande pyramide. »

    Je pourrais encore lister d’autres éléments mais, comme répété, vous faites partie de ces aveugles incapables de comprendre « Atlante » quand, en succession proche, le docufiction parle de civilisation ancienne disparu, de platon et de ruines sous marines.

    « « ce n’est pas parce que c’est possible avec des outils simples qu’on a pas utilisé une technique futuriste ou une machine pour le faire » Cela peut te paraître ridicule, moi ça me semble essentiel et éphectique. »

    Et c’est bien le problème, vous êtes en pleine logique religieuse qui consiste à dire « Si tu peux pas me prouver que j’ai tort, alors c’est que j’ai raison ». Le même genre de logique obscurantiste qui font que l’on associe la foudre à un dieu lorsque l’on est incapable de l’expliquer autrement. Et par pitié, ne vous prétendez pas sceptique, vous n’appliquez même pas ses préceptes que sont (entre autre) le rasoir d’Ockham et le fait qu’à hypothèse extraordinaire, des preuves non ordinaires sont demandés. La logique dites de « Si on est pas certain, ça peut être n’importe quoi » n’est pas une preuve d’ouverture d’esprit ni de scepticisme mais, au mieux, d’imagination fertile et de volonté de croire à tout prix.

    Et d’ailleurs, pour bien vous faire comprendre à quel point vous n’êtes ni cartésien, ni objectif et certainement pas sceptique, voici ce qui cloche exactement dans votre mode de pensée :

    Théorie 1 : Les égyptiens ont fait les trous dans le granit avec des tubes en cuivre

    Preuve théorie 1 : Des tubes de cuivre ont été retrouvés dans de nombreux sites égyptiens (entre autre outils) et on sait que les égyptiens les utilisaient puisqu’ils l’ont documenté dans leurs écrits.
    Preuve théorie 1 : Les tubes de cuivre permettent de réaliser des trous dans du granit (Stocks)
    Preuve théorie 1 : Les strie sont similaires aux stries retrouvé sur les trous dans le granit en égypte (Stocks).

    Théorie 2 : Les trous ont été fait avec des machines du futur du passé
    Preuve théorie 2 : Rien (les arguments d’incrédulité ne sont pas des preuves et prouver que la théorie 1 est fausse ne rend pas la théorie 2 vrai au même titre qu’on ne prouve pas qu’un tee-shirt rouge est bleu en arguant du fait qu’il n’est pas vert)

    Donc, entre ces deux théories, une possède bien plus de preuves pour supporter sa véracité. Dans ce cas, un vrai scientifique/sceptique/cartésien raisonnera comme suit : « Tant que la théorie 2 n’apportera pas de preuves plus concrète pour soutenir sa véracité, elle est moins crédible que la théorie 1 et donc, en l’état actuelle de nos connaissances, la théorie 1 est la bonne ». Notez bien que personne ne dit que la théorie 2 ne pourra jamais être vrai mais qu’en l’état actuelle des choses, c’est à la théorie 2 de prouver sa valeur et non pas à la théorie 1 de prouver qu’elle est vraie à 2000% pour être acceptée (c’est le principe même de la recherche scientifique).

    Or, vous, vous êtes à l’exact opposé de ce genre de raisonnement, vous, vous favorisez la théorie la plus invraisemblable et la moins soutenu par des éléments de preuve TANT que la théorie 1 n’aura pas été prouvée vraie à 100%. Ceci, mon cher, s’appelle un double standard et cela n’a rien de scientifique.

    « Tant qu’aucune étude ne montre qu’il y a directe corrélation entre la technique expérimentée par Stocks et les résultats analysés in situ, il est impossible de trancher. Si de telles études existent, prière de me les faire parvenir, je pourrai enfin conclure sur ce point. »

    Lisez Stocks, vous seriez surpris et au moins vous ne passeriez pas pour un fainéant.

    « Cela fait des mois que suis en recherche active de références, si je peux effectivement être naïf et inefficace (ce qui reste à démontrer) je ne suis pas fainéant pour autant. »

    Des mois et vous n’avez jamais entendu parlé des références que j’ai cité ? J’aurais parlé de thèses obscurs, je peux comprendre, mais on est loin de toucher à de l’inaccessible, il faudrait arrêter de trainer uniquement dans les milieux pseudo-scientifiques, ça fini par laisser des traces. Partageriez vous le même aveuglement que Pooyard qui ose prétendre s’être documenté alors qu’il est passé à côté de référence tels que celles que je vous ai donné ? Un peu de sérieux, si vous ne voulez pas passer pour un charlot, c’est à vous de faire l’effort de nous montrer que vous méritez cette réputation et pas aux autre d’accepter vos fadaises sur votre bonne tête.

    « d’insinuations tant inutiles qu’infondées »

    Ni inutiles (pas pour vous bien sur, vous êtes trop loin dans la dissonance pour en revenir sans un gros travail sur vous-même) et certainement non moins infondées puisque à chaque nouveau commentaire, vous apportez votre lots de preuves d’aveuglement supplémentaires. Continuez surtout, c’est très instructif et je pense que le site sur lequel nous sommes est le lieu parfait pour faire tomber la mauvaise foi et briser les illusions de sagesse dans laquelle les faux sceptique (mais vrais croyants) se drapent pour se donner une crédibilité.

    Thumb up 10

  36. Corruptio Optimi Pessima a écrit :

    « Sont elles à la portée des égyptiens ? Alors que les outils utilisés par Stock sont similaires à ceux retrouvé dans de nombreux sites d’Égypte ? Faites au moins semblant d’être objectif »
    –> Tu as lu et compris mes questions ? Parce que tu n’y réponds pas du tout.

    « Nous sommes juste face à quelques pauvres faits mis à mal par les recherches récentes que vous ne lisez même pas… »
    –> J’attends toujours les références.

    « Une fois de plus, vous, et d’autres, êtes assez stupide pour rejeter l’idée que des fait mis dans un ordre précis forment bien un chemin vers une conclusion précise »
    –> Tu n’as démontré à aucun moment qu’une théorie était formulée ou qu’une conclusion était apportée par ledit film, tu signales seulement – à juste titre – que le film expose des faits en les agençant logiquement.

    « (en parlant du transport sur 900km) : Chose qui serait encore difficilement réalisable actuellement »
    –> En quoi est-ce contestable ? Où est-il insinué que – du coup – les Egyptiens n’ont pas pu les transporter ? Il s’agit uniquement de ton interprétation, et c’est très insuffisant si tu comptes me démontrer quoi que ce soit.

    « (dit sur le ton de l’étonnement) : C’est donc avec des burins de cuivre, des maillets de pierre et des cordes de chanvre et beaucoup d’astuce qu’ils auraient réalisé la dernière des 7 merveilles du monde. »
    –> Ici, c’est la méthode supposée qui est mise en doute, pas le fait que les Egyptiens aient bâti cette pyramide. Tu as décidément du mal avec la sémantique.

    « Je pourrais encore lister d’autres éléments mais, comme répété, vous faites partie de ces aveugles incapables de comprendre « Atlante » quand, en succession proche, le docufiction parle de civilisation ancienne disparu, de platon et de ruines sous marines. »
    –> Une hypothèse de travail est formulée en fin de film, c’est vrai. En quoi une hypothèse, qui de plus n’exclue absolument pas qu’on en fasse marcher d’autres en même temps, pourrait-elle être taxée de théorie inflexible, voire pire : de conclusion inébranlable ?

    « Et c’est bien le problème, vous êtes en pleine logique religieuse qui consiste à dire « Si tu peux pas me prouver que j’ai tort, alors c’est que j’ai raison » »
    –> Non, cela consiste à dire : « si tu ne peux pas me prouver que j’ai tort, alors tu ne peux pas conclure une telle chose »
    Il serait inutile et imprudent de se prononcer avec intransigeance sur quelque chose qu’on ne peut démontrer, c’est cela l’éphectisme, et c’est aussi une règle de base de la méthode scientifique et de l’épistémologie. Mais ça t’es parfaitement étranger, visiblement…

    « Les strie sont similaires aux stries retrouvé sur les trous dans le granit en égypte. »
    –> Jamais vu aucune étude ni analyse faisant état de cela, et voilà déjà trois fois – au moins – que je te les demande…

    « Tant que la théorie 2 n’apportera pas de preuves plus concrète pour soutenir sa véracité, elle est moins crédible que la théorie 1 et donc, en l’état actuelle de nos connaissances, la théorie 1 est la bonne »
    –> En quoi le fait qu’une théorie soit crédible la rendrait alors valide ? En quoi l’inverse serait également valable ? Ou vois-tu une théorie dans le film ? Tu ne prouves rien et ne réponds toujours pas à mes questions.

    « Lisez Stocks, vous seriez surpris et au moins vous ne passeriez pas pour un fainéant. »
    –> J’ai lu Stocks (et toi ?) et je persiste dans mes questions. Se contenter d’estimer qu’il y a ressemblance est très insuffisant… sauf pour ceux qui ne se posent pas de question.

    « Partageriez vous le même aveuglement que Pooyard qui ose prétendre s’être documenté alors qu’il est passé à côté de référence tels que celles que je vous ai donné ? »
    –> Donc Stocks est définitivement ta seule référence ? Et sur quoi te bases-tu pour affirmer que Patrice Pooyard ignore ces travaux ?

    Un si long commentaire pour, au final, n’apporter aucune référence, aucune source ni aucun argument valide ? On y trouve uniquement tes éternelles spéculations et autres turpitudes à mon encontre : tu aurais pu t’abstenir.

    Thumb up 26

  37. Tyran a écrit :

    « J’ai lu Stocks (et toi ?) et je persiste dans mes questions. Se contenter d’estimer qu’il y a ressemblance est très insuffisant… sauf pour ceux qui ne se posent pas de question. »

    Vous avez démontré le contraire 3 commentaires plus haut, inutile de faire semblant. D’ailleurs, plus vous vous défendez de l’avoir lu, plus vous prouvez que c’est faut, allez le lire, sincèrement, ça et les autres références que je vous ai indiqué et que vous persistez à nier. Les réponses à toutes vos questions s’y trouvent.

    Je n’ai pas le temps pour le moment mais je répondrais en détail prochainement, je vois que vous n’avez toujours strictement rien compris au principe des théories scientifiques (quelle surprise).

    Thumb up 9

  38. Corruptio Optimi Pessima a écrit :

    @ Tyran :
    J’avais lu « Experiments in Egyptian Archaeology » il y a plus d’un an en étudiant Mark Lehner, je n’avais pas noté la possibilité d’obtention de trous coniques, je l’ai reconnu et m’en suis excusé, que te faut-il de plus ?
    Après avoir renouvelé la lecture de l’ouvrage, je maintiens mes questions auxquelles je n’ai toujours pas de réponses, contrairement à ce que tu sembles affirmer sans rien démontrer, ni m’apporter davantage de références.
    Tu te contentes de « ça et les autres références que je vous ai indiqué et que vous persistez à nier. Les réponses à toutes vos questions s’y trouvent » tandis qu’en relisant tes commentaires précédents, je ne trouve que « mis à mal par Stocks et d’autres »
    Qui sont ces « autres » ? (4ème édition)
    Et pitié : arrête immédiatement et définitivement tes attaques à mon encontre, qui n’ont rien à faire sur cette page. Contente-toi d’apporter des arguments, des références ou des sources, ça nous sera nettement plus profitable à tous les deux.

    Thumb up 22

  39. Tyran a écrit :

    Non, clairement vous n’avez pas lu Stocks et le simple fait que vous fassiez semblant de l’avoir fait ne m’incite absolument pas à vous mâcher le travail (nourriture aux cochons). Vous pouvez rester dans le déni mais ne faites pas comme si vous aviez vraiment consulter les documents que je vous ai cité, ça se voit, très sincèrement.

    Je suppose que l’ouvrage « une histoire de technique » de jacomy, vous l’avez esquivé comme la peste, je me trompe ?

    Thumb up 8

  40. Corruptio Optimi Pessima a écrit :

    Encore et toujours les mêmes bassesses, calomnies et turpitudes, et toujours pas de réponses à m’apporter. De ta part et étant donné ta fatuité, je ne m’attendais pas à mieux…

    « Je suppose que l’ouvrage « une histoire de technique » de jacomy, vous l’avez esquivé comme la peste, je me trompe ? »
    As-tu lu « Une histoire deS techniqueS » ? Je ne pense pas : si tel était le cas, tu ne me conseillerais pas un ouvrage de vulgarisation historique des techniques antiques qui ne mentionne absolument pas – et explique encore moins – les trous en question.

    Apporte les références ou abstiens-toi, tu en deviens ridicule.

    Thumb up 24

  41. Tyran a écrit :

    Vous avez la mémoire courte, je n’ai pas cité ce livre pour les trous coniques. Ca c’est Stocks, si vous l’aviez lu. Faites au moins semblant de suivre, merci. Et inutile de redemander ad nauseum des références, puisque la réponse sera Stocks jusqu’à ce que vous l’ayez vraiment lu, une fois encore.

    Lisez, apprenez.

    Thumb up 7

  42. Corruptio Optimi Pessima a écrit :

    J’avais parfaitement compris que, initialement, tu ne citais pas Bruno Jacomy comme référence pour ces trous dans le granite.
    Cela dit, tu m’as assuré connaître d’autres références ; je t’ai alors demandé de me les citer et c’est bien de cet ouvrage que tu as parlé.
    Si tu n’as pas compris pourquoi l’ouvrage de Stocks ne répond pas à mes questions, c’est probablement faute de l’avoir lu toi-même. Et tu es toujours incapable d’y répondre toi-même ou de citer un quelconque spécialiste qui saurait le faire.

    Tu deviens plus que ridicule là, attention…

    Thumb up 24

  43. Tyran a écrit :

    Je ne comprend pas bien votre acharnement à ne pas lire et à prétendre l’avoir fait. Vous avez constaté vous même que vos certitudes concernant ce document étaient fausses (trous coniques), c’est donc bien que, soit vous ne l’avez pas lu, soit vous ne l’avez pas bien lu et si vous ne l’avez pas bien lu, peut être serait il temps de vous concentrer dessus, et pas uniquement sur les images.

    Ou alors peut être ne cherchez vous pas vraiment de réponses et vous tentez d’esquiver l’effort de lire ? Allez vous continuez votre posture de victime pour vous évitez une désillusion ? Allez vous continuer à pleurer après des sources complémentaires quand la source cité vous apportera vos réponses ? Pourquoi cette tactique d’esquive ? Qu’avez vous à craindre ?

    Thumb up 6

  44. Corruptio Optimi Pessima a écrit :

    Et tu continues…

    « vous avez constaté vous même que vos certitudes concernant ce document étaient fausses »
    Il ne s’agissait « que » d’une seule certitude, sur laquelle je suis revenu dès qu’on (pas toi) m’a démontré que je me trompais. Tu vas te servir de cet argument bancal dans chacun de tes messages ?

    « soit vous ne l’avez pas lu, soit vous ne l’avez pas bien lu et si vous ne l’avez pas bien lu, peut être serait il temps de vous concentrer dessus »
    Ce qui est certain, c’est que – toi – tu ne prends pas la peine de me lire avec mesure et attention : j’ai déjà signalé que lors de ma première lecture de Stocks, il y a un moment déjà, je ne m’intéressais pas encore à cette histoire de cônicité des trous – car j’ignorais alors ce détail – mais plus particulièrement au travail de Mark Lehner. J’ai également précisé qu’à la relecture attentive du livre, les interrogations que j’ai formulé sont toujours valables et d’actualité.

    Tu peux continuer à déformer mes propos à ta guise, les internautes qui nous liront ne sont pas dupes, ils constateront tout comme moi à quel point tu t’enfonces…

    Thumb up 26

  45. Tyran a écrit :

    Très bien, si vous aviez vraiment lu en détail l’ouvrage de Stocks, qui est une ouverture documentaire très fournie, et que vous aviez fait comme tout « scientifique » qui se respecte, vous auriez relu EN DETAIL la partie sur les trous coniques afin de révélér les différents renvoies aux sources et autres références cité par Stocks pour les consulter. Mais non, chercher c’est compliqué pour vous, vous préférez vous plaindre sur les sites internet des vilains méchant qui vous prennent pour l’imbécile que vous êtes.

    Je suis du genre à laisser les personnes trouver par elles même ce qu’elle cherche en les guidant si nécessaire, vous n’avez pas voulu faire l’effort de lire Stocks en détail, prouvant que vous ne cherchez pas réellement d’information pertinente qui pourrait miner votre foi. Comme vous êtes du genre manchot, je vais faire une exception et vous citer les sources, que vous auriez pu trouver vous même si vous aviez fait l’effort de LIRE :

    - D.A. Stocks, ‘Industrial technology at Kahun and Gurob: experimental manufacture
    and test of replica and reconstructed tools with indicated uses and effects upon artefact
    production’, unpublished thesis, University of Manchester, vols I, II, 1988. >> Oui, Stocks a écrit pas mal d’autres trucs, étonnnant non ?

    - Gorelick and Gwinnett, ‘Ancient Egyptian stone-drilling: an experimental perspective
    on a scholarly disagreement’,

    - A. Curry, C. Anfield and E. Tapp, ‘The use of the electron microscope in the study of
    palaeopathology’, in A.R. David (ed.) Science in Egyptology, Manchester: Manchester
    University Press

    - D.A. Stocks, ‘Sticks and stones of Egyptian technology’, Popular Archaeology

    Et il y en a d’autres mais ça devrait vous aider à bien commencer. Pour ce qui est de la comparaison des strie par analyse micrographique pour vérifier la validité de l’essai par rapport aux trous retrouvé, vous prouvez une fois de plus que VOUS N’AVEZ PAS LU STOCK puisque si vous vous étiez référé aux pages indiqués par Irna vous seriez tombé sur ça :

    As a core and a hole wall are worn away by the
    gyration of the drill-tube, some existing striations are abraded away, but these are
    deepened again by new sand crystals. These striations generally run horizontally
    around a core and the hole’s wall, but some striations cross existing ones at various
    angles. The spriral striation, seen by Petrie on the granite core from Giza (see note
    21), can be explained in this way. Gorelick and Gwinnett’s scanning electron
    micrographs (SEM)57 of the epoxy model made from a silicone impression of the
    bottom of one of the drill-holes in Prince Akhet-Hotep’s sarcophagus lid show
    that the concentric striations were not always regular and parallel. Some fade into
    adjacent lines, while others converge and diverge: they are rough in appearance.
    The present experiments demonstrate that the crystals in the dry sand do indeed
    produce concentric striations in granite cores, and in the holes’ walls, that are
    similar to the depths and the widths of ancient striations.

    Ca vous suffit comme prémachage pour votre cerveau incapable de lire plus de 3 pages d’affilés ou vous souhaitez continuer à vous enfoncer en prétendant avoir lu un ouvrage que vous n’avez très certainement jamais ouvert ?

    Thumb up 6

  46. Zasttava a écrit :

    @ COP :

    « Les papyrus (le pluriel n’a pas cours en Français) »
    Je te remercie pour la précision, j’avoue souvent me poser la question sur les mots d’origine latine, comme scenario / scenarii par exemple, je vois souvent écrit les deux. Enfin là où j’étrangle mes collaborateurs, c’est lorsque je vois écrit « à priori » : j’gueule « Bring me my shotgun ! »

    « Si elles existent, peux-tu me fournir les sources sur lesquelles ton manuel scolaire se base pour pouvoir l’affirmer ainsi ? S’il s’agit des mêmes sempiternelles assertions approximatives et infondées, lentement érigées en dogme – par rabâchement continu sur plus d’un siècle – par l’égyptologie « conventionnelle » (essentiellement française et anglaise […]. »
    Oupff… Mais là tu verses dans le complotisme anti-républicain mon COP. Ainsi selon toi les enseignements consignés dans les manuels d’histoire validés par l’Education Nationale sont des « assertions approximatives et infondées » ?
    J’étais en 5e y’a plus de 20 ans, je n’ai pas conservé mon manuel et ne saurais donc te nommer ses « sources ». Et quand bien même : mon manuel reflétait l’état des connaissances sur l’Egypte antique en 1992. Bien sûr qu’elles ont évoluées depuis, mais pas fondamentalement : les égyptiens ont bien construit les pyramides.
    Les manuels d’histoire sont soumis à des commissions d’enseignants qui les lisent et les relisent. Autant je comprends leurs débats sur l’histoire contemporaine, de la révolution russe de 1917 à la présidence de Bill Clinton, en passant par le conflit israelo-palestinien et la montée des fascismes en Europe. Ces débats me paraissent nécessaires tant les sujets abordés sont encore prépondérants dans notre société. Mais sur l’Egypte antique : cette période de notre histoire est certes importante, mais de là à s’imaginer que les thèmes sont traités n’importe comment à partir de connaissances erronées… Détends-toi mec ! Le jour où la théorie de JP Houdin sera vérifiée in situ, crois-moi, elle apparaitra dans les manuels d’histoire.

    « Les colosses de Memnon sont des statues, pas des bâtiments antisismiques. »
    Bah dans ce cas les anciens égyptiens sont des gens foutres ! Les gars ils maitrisent une technologie antisismique pour leurs bâtiments, mais ils l’oublient quand il s’agit de représenter leur Roi et Reine (remarque, ils habitaient pas dedans)
    Paie ta logique !

    « […] quand bien même il ne s’agirait que d’un remake, qu’est-ce que cela retire à la véracité des éléments présentés et à la validité des arguments exposés ? »
    Ca retire déjà le titre entier de ce remake : le mot « révélation ».

    « « par cette comparaison je démontre que les « questions » de LRDP n’ont rien de nouvelles »
    C’est donc ton seul argument ? Le fait que quelque chose ait déjà été dis (ce n’est pas entièrement le cas ici) l’invalide-t-il pour autant ? C’est un peu faible comme raisonnement. »
    Réfléchis : si un propos a déjà été dit ailleurs, ce n’est donc plus une révélation.
    Implacable, ou te faut-il une démonstration intro/développement/conclusion façon les « ronds ne rentrent que dans les ronds » et « les carrés ne rentrent que dans les carrés » ?

    Combo Hit +4 – Wow ! :

    « En espérant te lire sur du concret, la prochaine fois ! »
    «–> J’attends toujours les références. »
    « Un si long commentaire pour, au final, n’apporter aucune référence, aucune source ni aucun argument valide ? »
    « Apporte les références ou abstiens-toi, tu en deviens ridicule. »

    Tu veux du « concret » ?
    Très bien on va discuter sur du concret : comme je te l’ai dit plus haut, je me situe sur le terrain de la critique médiatique d’un documentaire qui prétend « révéler » à ses spectateurs quelque chose qu’ils ignorent. Comme je te l’ai fait remarquer, et que tu as validé explicitement, un autre documentaire avait DEJA apporté aux spectateurs ces faits et ces questions.
    Je suis fatigué de tes arguments et de ta manière, si caractéristique du « chien de garde LRDP », de renverser la charge de la preuve – comme on dit en droit – vers celles et ceux qui critiquent LRDP avec force argument (Irna et Tyran t’on déjà bien bâché la face).
    Ce n’est pas au spectateur de justifier sa critique de fond, mais aux auteurs du film documentaire de démontrer et argumenter leur propos. Le spectateur lui, a le droit ET le devoir, d’être critique envers tout propos qui lui sont portés – soit le rôle de tout
    Citoyen.

    Alors puisque tu es toujours prompt à demander références et sources à tes contradicteurs, moi je ne te poserai que ceci : LRDP est basé sur le livre éponyme de Jacques Grimault (publié en 2005 selon Amazon.fr). Or ce livre n’existe pas (j’ai fouillé eBay et le Bon Coin). De plus, Jacques Grimault n’est référencé nulle part comme auteur ou essayiste historique sur l’Egypte. Il n’y a aucune, mais alors AUCUNE publication de ce type sur le sujet.
    Je te demande donc de citer, lors des commentaires ici, des extraits du livre de Jacques Grimault, ou les références présentes dans ce livre.
    Sinon, ce que t’as dit Tyran reste définitivement la seule conclusion à t’apporter :
    « A la lumière de ces éléments, LRDP n’est plus qu’une coquille vide que ses défenseur tente de protéger bec et ongle en arguant du fait qu’il ne s’agit que d’une introduction et que, promis, tous les secrets seront révélés dans les opus suivant. »

    A supposer qu’un jour les auteurs soient capables de révéler quoi que ce soit.

    Thumb up 6

  47. Tyran a écrit :

    La discussion serait-elle devenue trop embarrassante pour le pauvre Corruptio ?

    Thumb up 5

  48. Corruptio Optimi Pessima a écrit :

    @ Tyran :
    Ah, tiens : tu persites et signes, en relevant certaines des notes que j’ai pourtant sous les yeux depuis plus d’une semaine… merci beaucoup pour cet acte d’une grande utilité !

    Plus sérieusement, si je demande sur quelles analyses des trous, quant aux éventuelles traces d’outillage, Stocks s’est basé, ce n’est vraiment pas pour que tu me cites un autre ouvrage de lui à propos d’outils et de techniques diverses des Egyptiens, inconsultable, du reste…
    « The use of the electron microscope in the study of palaeopathology » semble nous en dire davantage quant aux caractéristiques des sillons (je ne suis pas pour l’instant parvenu à le consulter en intégralité) mais ne contient visiblement pas les réponses à mes questions. Toutefois, je me prononcerai uniquement en temps voulu. L’as-tu étudié, toi, pour affirmer ainsi qu’il réponde à mes interrogations ? Au contraire, il me pousse, pour l’instant, à davantage en maintenir certaines, comme par exemple : pourquoi dans beaucoup de cas les stries sont-elles aussi – voire pus – espacées lorsqu’il s’agit de granite, que lorsqu’il est question d’albâtre ?

    @ Zasttava :
    « Mais là tu verses dans le complotisme anti-républicain mon COP »
    –> Je peux citer directement nombre d’archéologues/égyptologues, pour certains très renommés, et qui tienne cet exact même propos ; si toutefois cela peut t’aider à dissocier cette idée de la représentation que tu peux t’être faite de moi. A moins qu’ils ne trempent tous, eux aussi, dans la théorie du complot ?

    « les égyptiens ont bien construit les pyramides »
    –> Rectification : les Egyptiens ont bien construit des pyramides.
    Quant à certaines, présentent en Egypte, et sur lesquelles je me questionne – comme les trois pyramides dites de Khéops, Khéphren et de Mykérinos, ou la pyramide « romboïdale » – j’aimerais bien savoir où résident les preuves ! Outre les graffitis de Vyse dans la superstructure de la chambre haute de la grande pyramide, à propos desquels je n’arrive décidément pas à trancher.

    « Bah dans ce cas les anciens égyptiens sont des gens foutres ! Les gars ils maitrisent une technologie antisismique pour leurs bâtiments, mais ils l’oublient quand il s’agit de représenter leur Roi et Reine (remarque, ils habitaient pas dedans) »
    –> Tu as compris ce qui faisait de ces murs/bâtiments des monuments antisismiques ? Si oui, tu auras donc logiquement réalisé pourquoi cette technique ne saurait s’appliquer concernant un simple statue.

    « Ca retire déjà le titre entier de ce remake : le mot « révélation » »
    –> Tu confirmes donc que, si tant est qu’il s’agisse d’un « remake », cela n’invaliderait aucun élément tangible présenté pour autant, mais bien uniquement l’utilisation d’un terme dans le titre du film. De plus, réaliser un documentaire sur un sujet déjà traité par le passé en fait-il, du ce fait, inexorablement un remake ?

    « un autre documentaire avait DEJA apporté aux spectateurs ces faits et ces questions. »
    –> Tu connais un autre documentaire qui présente, par exemple, du disque de Sabu ? Ou encore un qui parle de cet « équateur penché » ? Je ne vois d’ailleurs toujours pas où tu veux en venir.

    « Sinon, ce que t’as dit Tyran reste définitivement la seule conclusion à t’apporter »
    –> Ah, parce que le fait qu’il ait « essayé » de m’apporter des références nouvelles à propos d’un des éléments présentés dans le film, invalide de ce fait ce dernier dans sa globalité ?
    Tu aimes les raccourcis, non ?

    Thumb up 23

  49. Tyran a écrit :

    « Ah, tiens : tu persites et signes, en relevant certaines des notes que j’ai pourtant sous les yeux depuis plus d’une semaine… merci beaucoup pour cet acte d’une grande utilité ! »

    Donc en fait vous n’êtes pas stupide mais juste de mauvaise foi lorsque vous demandez des sources que vous êtes censé déjà connaitre ? Vos précédents commentaires à côté de la plaque prouvant votre méconnaissance de Stocks font que cela sonne comme une excuse pour éviter de vous ridiculiser, mais passons.

    « Plus sérieusement, si je demande sur quelles analyses des trous, quant aux éventuelles traces d’outillage, Stocks s’est basé, ce n’est vraiment pas pour que tu me cites un autre ouvrage de lui à propos d’outils et de techniques diverses des Egyptiens, inconsultable, du reste… »

    Votre dissonance cognitive a dû vous faire sauter deux autres références très intéressante sur le sujet :

    - Gorelick and Gwinnett, ‘Ancient Egyptian stone-drilling: an experimental perspective
    on a scholarly disagreement’,

    - A. Curry, C. Anfield and E. Tapp, ‘The use of the electron microscope in the study of
    palaeopathology’, in A.R. David (ed.) Science in Egyptology, Manchester: Manchester
    University Press

    Quelle va être votre excuse pour pouvoir les ignorer ? C’est trop dur de les trouver ? Les bibliothèques universitaires me jette des cailloux quand ils me voient approcher ? Lire ça fait mal au crane ? J’ai lu les 3 premières lignes et clairement ça ne répond pas à mes questions ? Faites votre choix.

    D’ailleurs, pourquoi ignorer d’autres ouvrages de Stocks si ceux-ci approfondisse son document sur la taille des pierres comme vous le demandiez, notamment sur l’origine des outils retrouvés ? Simplement parce qu’il ne va pas dans votre sens, il faut absolument se méfier de tout ce qu’il raconte sans avoir 15 000 recoupements (chose que vous n’exigez pas pour d’autres étrangement) ? Votre mauvaise volonté finie par se voir.

    « Toutefois, je me prononcerai uniquement en temps voulu. L’as-tu étudié, toi, pour affirmer ainsi qu’il réponde à mes interrogations ? Au contraire, il me pousse, pour l’instant, à davantage en maintenir certaines, comme par exemple : pourquoi dans beaucoup de cas les stries sont-elles aussi – voire pus – espacées lorsqu’il s’agit de granite, que lorsqu’il est question d’albâtre ? »

    Ah ah, ce sera donc le coup du « j’ai lu les 3 premières lignes et ça ne m’a pas encore convaincu et ça ne me convaincra probablement jamais tant que les stries ne seront pas identique au millionième de micron d’atome près ». Intéressant.

    Sinon oui, j’ai même lu l’étude par Gorelick and Gwinnett et oui, cela répond à vos questions mais n’hésitez pas à persister dans l’hypercritique. Sinon, vous allez encore me la jouer « toi t’as pas lu d’abord » une fois de plus pour ne pas regarder en face votre propre aveuglement ou le fait d’être déjà passé pour un gros imbécile avec cette même technique argumentaire concernant Stocks vous suffit ? Votre rattrapage aux branches à base de « mais je le savais déjà » ne trompe personne.

    Thumb up 5

  50. Zasttava a écrit :

    Oh oui oh oui ! COP is back !
    Le gars il se fait gifler la joue gauche, mais il tend la droite !

    J’adooooore !!

    @ COP :

    « Je peux citer directement nombre d’archéologues/égyptologues, pour certains très renommés, et qui tienne cet exact même propos ; si toutefois cela peut t’aider à dissocier cette idée de la représentation que tu peux t’être faite de moi. A moins qu’ils ne trempent tous, eux aussi, dans la théorie du complot ? »

    N’ai rien compris ! Je m’excuse, je t’ai relu plusieurs fois mais ce que tu as écrit n’a aucun sens… Merci de préciser ta pensée suivant un plan standard intro/développement/conclusion, ou de me renvoyer vers un contenu web illustrant ce propos.

    « Rectification : les Egyptiens ont bien construit des pyramides.
    Quant à certaines, présentes en Egypte, et sur lesquelles je me questionne – comme les trois pyramides dites de Khéops, Khéphren et de Mykérinos, ou la pyramide « romboïdale » – j’aimerais bien savoir où résident les preuves ! Outre les graffitis de Vyse dans la superstructure de la chambre haute de la grande pyramide, à propos desquels je n’arrive décidément pas à trancher. »

    Bon alors, comment t’expliquer. Tu vas voir c’est con, mais juste implacable. Toute personne vivant sur le territoire égyptien entre 5000 BC et l’an 2013, est considérée comme égyptien. Donc les bonshommes qui ont construit des bâtiments dans ce cadre géographique qu’on appelle « Egypte », sont égyptiens.
    Ah, mais tu vas me sortir que les pyramides ont 12000 ans… Erf, vilain Zasattava qui ne comprend rien, vilain, fessée !

    « Tu as compris ce qui faisait de ces murs/bâtiments des monuments antisismiques ? Si oui, tu auras donc logiquement réalisé pourquoi cette technique ne saurait s’appliquer concernant une simple statue. »

    « Simple statue » ? File-moi le nom de ta drogue mec. Pasque pour l’avoir vu et touché, Mnemon n’a rien d’une simple statue. Prendrais-tu des raccourcis COP ? Pas très sérieux ça, je te mets un D pour ce raisonnement mitoyen.

    « Tu confirmes donc que, si tant est qu’il s’agisse d’un « remake », cela n’invaliderait aucun élément tangible présenté pour autant, mais bien uniquement l’utilisation d’un terme dans le titre du film. De plus, réaliser un documentaire sur un sujet déjà traité par le passé en fait-il, du ce fait, inexorablement un remake ? »

    Je ne confirme ni n’infirme quoi que ce soit. Cite-moi un quelconque passage de mes commentaires ici où j’approuve tout ou partie le propos de LMDD ou LRDP.
    Que dalle.

    « Tu connais un autre documentaire qui présente, par exemple, du disque de Sabu ? Ou encore un qui parle de cet « équateur penché » ? Je ne vois d’ailleurs toujours pas où tu veux en venir. »

    Je ne connais aucun documentaire présentant le disque de Sabu. J’ignore quel est cet objet. As-tu des sources précises à ce sujet ?
    « Equateur penché » : euh… tu parles de cette « ligne » bidon tracée en rouge par l’infographie de LRDP. Bon. Et ?

    « Ah, parce que le fait qu’il ait « essayé » de m’apporter des références nouvelles à propos d’un des éléments présentés dans le film, invalide de ce fait ce dernier dans sa globalité »

    Des références nouvelles supposent qu’il existe des références existantes : merci de nous indiquer, à Tyran et à moi, les références (livres, publications périodiques, essais) présentées dans LRDP.
    Si non, remercie Tyran de t’apporter des références, tout simplement !

    « Tu aimes les raccourcis, non ? »

    Boarf, si ça peut me faire gagner du temps sur un parcours, oui.

    Mais d’ailleurs en parlant de raccourci, puisque tu pratiques le truc à l’excès en esquivant un paragraphe entier de mon dernier commentaire, peux-tu me citer des extraits du livre de Jacques Grimault, ainsi que ses références, c’est-à-dire l’ensemble des données de recherche (analyses, ouvrages, index) ayant servi à la réalisation du film « La Révélation des Pyramides » ?
    De plus, j’aimerais bien consulter des publications antérieures de Jacques Grimault attestant de ses compétences en archéologie et égyptologie. Peux-tu me fournir des liens ?

    Ainsi, je pourrai éventuellement ravaler toutes mes insinuations fâcheuses, mes glissements hasardeux, mes propos raccourcis, mes manuels d’histoire foireux validés par la République Française, et enfin, jeter les autres documentaires produits par la délirante BBC.

    Oh… mais oh, voilà que j’ai moi aussi une révélation !
    Mais oui, c’est bien une pyramide, là, en Espagne : http://www.pyrenees-passion.info/bardenas13.php

    Enc**** d’archéologues ! Pourquoi nous l’avoir cachée !

    Prochainement dans LRDP 2, 4e opus : les pyramides d’Europe construites par la 2nde dynastie Atlante avec du matériel Atlas Copco : pyramides de Bosnie et pyramide d’Espagne.
    « L’enquête qui va changer le monde » !

    Thumb up 6

  51. Corruptio Optimi Pessima a écrit :

    @ Tyran :
    Je commence à avoir vraiment assez de ses insinuations insidieuses, qui – outre être inutiles et malvenues – commencent ici à prendre une dimension odieuse et sournoise.
    Si encore tu ne t’avérais pas médiocre en matière d’éristique, tu aurais au moins pu tenter de faire accroire à tout le monde que tu répondais à mes questions…

    « vous demandez des sources que vous êtes censé déjà connaitre ? »
    –> Non : si j’en demande d’autres, ce n’est pas pour me citer celles-ci, particulièrement si elles ne répondent en rien à mes questions mais ne font que confirmer leur bien-fondé.

    « Votre dissonance cognitive a dû vous faire sauter deux autres références très intéressante sur le sujet : »
    –> Mais pourquoi diable ressors-tu les deux notes qui suivent, tandis que je t’ai déjà expliqué pourquoi la première est hors-sujet et pourquoi la seconde – que je n’ai pas toujours pas consulté intégralement, donc sur laquelle je ne peux pour l’instant pas inflexiblement me prononcer – semble maintenir les mêmes interrogations que moi, concernant les seuls aspects traités.

    « D’ailleurs, pourquoi ignorer d’autres ouvrages de Stocks si ceux-ci approfondisse son document sur la taille des pierres comme vous le demandiez, notamment sur l’origine des outils retrouvés ? »
    –> Tu fais les questions/réponses tout seul maintenant ? Alors même que j’ais déjà répondu à ce propos ?
    Qui fait preuve de mauvaise volonté ?

    @ Zasttava :

    « N’ai rien compris ! Je m’excuse, je t’ai relu plusieurs fois mais ce que tu as écrit n’a aucun sens… »
    –> C’était pourtant simple et limpide : si tu penses que je suis un naïf parano en mal de théories complotistes, et que c’est pour cette raison que j’ai tenu le propos par toi incriminé, alors je peux citer nombre de spécialistes du sujet qui te diront exactement la même chose… à moins qu’eux aussi soient tous comme moi, et qu’en plus ils croient aux aliens ! (C’est ironique, au cas où – ça non plus – tu ne l’ais pas saisi…)

    « Tu vas voir c’est con, mais juste implacable. Toute personne vivant sur le territoire égyptien entre 5000 BC et l’an 2013, est considérée comme égyptien.  »
    –> Cette première assertion est déjà inexacte, mais passons sur les détails : où sont les preuves que ces pyramides datent de la IVème Dynastie ? Ton livre d’Histoire datant de lorsque tu étais petit te suffit, c’est ça ?

    « Mnemon n’a rien d’une simple statue. »
    –> Qu’elles soient colossales n’enlève rien au fait qu’il s’agisse de statues, et non de bâtiments conçus pour être antisismiques. Tu as beau tenté de jouer – maladroitement – sur les mots, le principe reste le même, mon raisonnement reste applicable.

    « Je ne confirme ni n’infirme quoi que ce soit »
    –> Alors pourquoi, lorque je te demande : »quand bien même il ne s’agirait que d’un remake, qu’est-ce que cela retire à la véracité des éléments présentés et à la validité des arguments exposés ? » me réponds-tu que c’est le mot « révélation » qui est à revoir ? Tu avais quelque chose d’autre – de concret – à dire, mais tu as préféré tergiverser à propos de l’emploi d’un terme ?

    « Je ne connais aucun documentaire présentant le disque de Sabu. J’ignore quel est cet objet. As-tu des sources précises à ce sujet ? »
    –> En fait, tu n’as pas regardé LRDP, ou si tu l’as fait tu n’as rien cherché à vérifier, c’est ça ?

    « euh… tu parles de cette « ligne » bidon tracée en rouge par l’infographie de LRDP. Bon. Et ? »
    –> Et ? Et bien il ne s’agit tout simplement plus d’un « remake », comme tu te plais à l’appeler, s’il est l’unique documentaire à en faire mention. C’était pourtant ton fer de lance…

    Enfin, LRDP n’étant pas une publication scientifique, mais davantage un appel à la recherche et à la vérification de ce qui y est exposé, il est normal que tu n’y trouves pas toutes les références disponibles.
    La majorité du travail, des découvertes, sources et références de Jacques Grimault est dans son livre, déposé depuis 2003 et qui devait sortir en même temps que le film. Les deux ont été largement retardés, mais devraient sortir en fin d’année ; inutile donc, pour l’instant, de spéculer sur le contenu.

    Je reviendrai peut-être ici, voir si vous apportez enfin une base stable à la discussion, mais étant donné l’accueil « de qualité » auquel j’ai eu droit, je pense plutôt vous laisser avec vos certitudes, et continuer à poser mes questions à des gens compétents, bien plus intéressants et bien moins intransigeants que vous ne l’êtes.

    Thumb up 23

  52. Caligula a écrit :

    Bonjour à tous, pro ou anti LRDP;

    Quel débat animé (je pourrais l’écrire au pluriel).
    Que les uns ou les autres aient raisons ou torts avec ou sans références dignes de ce nom et sur certains « faits » est une chose, ce que je vois c’est qu’il y a débat et qu’il enflamme les passions.

    N’est ce pas là le véritable but ?

    Se poser des questions quant aux affirmations qu’on nous présente aujourd’hui et qui peuvent être réfutées car on aura trouvé de nouvelles preuves ne serait pas une première. (Schliemann, Darwin, Newton, Galilée et bien d’autres noms reconnus aujourd’hui mais décriés lors de leurs découvertes par les « bienpensants » de l’époque)

    Perso j’ai vu le film, et il m’a intéressé par ses « révélations » (si je peux encore les appeler comme ça) qui ne manquent pas de nous interroger et pas que sur les pyramides d’Égypte.

    Notre passé est encore flou qu’on le veuille ou non, et il n’y a pas que ce film qui en parle, d’une façon nouvelle, ça c’est sûr.
    Mais toujours est-il qu’à la fin, et bien que j’ai beaucoup apprécié ce docufiction/remake/doc/film/etc (ça fait rêver quand même, et oui j’avoue, j’aime rêver !) je me suis posé sérieusement la question quant à son « contact mystérieux » qui ne voulait qu’une chose : qu’on le rejoigne pour continuer la quête…
    Vous vous en souvenez si vous l’avez vu.
    Et bien ça m’effraie ! Je suis « piqué » par le sujet sur notre passé depuis bien longtemps, même si je n’ai pas les connaissances de certains ici, mais cette façon de présenter la fin me fait prendre mes jambes à mon cou et fuir… ça fait très sectaire comme finalité.
    Bien qu’une secte ne soit qu’une croyance différente de celles proposées par les 3 grandes religions monothéiste qui ont aujourd’hui le monopole et qui ont pour certaines elles-mêmes été considérées comme des sectes à leur début (Christianisme).
    Toujours est-il qu’on a que des questions et des théories sur la plupart de ces sujets et que l’avenir nous en dira peut être plus, ou pas.
    Comme je vous l’ai dit, je ne suis pas fermé, et si demain l’archéologie trouve des preuves que les hommes, pour une raison ou pour une autre, ont bien réalisés ces édifices disséminés partout sur la terre, alors oui je ne serais plus un sceptique.
    Mais aujourd’hui, beaucoup de mes « pseudos recherches » sur les religions, sur l’histoire ainsi que sur les civilisations perdues n’avaient pas de réponses satisfaisantes. Et lorsque, il y a quelque mois seulement, j’ai découvert par hasard des reportages expliquant, d’une façon toute nouvelle pour moi, qu’on aurait pu être visité dans le passé par des civilisations bien plus avancées que la notre aujourd’hui et qui auraient pu nous faire avancer de façon significative, cette idée ne m’a pas dérangé outre mesure. Je me permettrais même de dire, que ce pourrait être la « pierre angulaire » qui expliquerait bien des choses que les hommes modernes peinent à expliquer.
    Mais ne pas pouvoir expliquer certaines choses ne veut pas dire nécessairement que ces théories sont fausses ou exactes.
    L’intérêt de ces théories et de faire avancer les recherches et les conversations, car qu’est ce qui est vraiment important ? La vérité !
    Et peu importe ce qu’elle dit, que ce soit nos ancêtres ou d’anciennes civilisations inconnus ou encore des aliens qui aient fait ces splendeurs architecturales dont nous sommes les héritiers et qui créées la polémique, le but ultime est de finir par découvrir la vérité.

    Et serez-vous, vous tous, pro ou anti, prêt à accepter cette vérité si elle devait un jour être révélée ou découverte ou continueriez-vous à nier les évidences ?
    En tout cas, continuez le débat, avec un peu plus d’humilité pour certains et d’ouverture d’esprit sur des faits inexpliqués pour les autres et on finira bien, tôt ou tard, par démêler ce sacerdoce.

    Un semi-sceptique semi-non-sceptique qui se pense assez ouvert d’esprit pour affronter la vérité quel-qu’elle soit.

    Bien à vous tous

    Thumb up 14

  53. Caligula a écrit :

    Cependant…..

    - Quand il y a un doute, c’est qu’il n’y a pas de doute !

    Et lorsqu’on nous affirme pour argumenter un fait que l’on tient pour acquis en disant :

    - C’est scientifiquement prouvé ! (j’ai lu untel !)

    Alors on peut franchement avoir des doutes.

    Se voiler la face, par obligation ou volontairement, en affirmant que rien n’est possible autrement que ce que l’on nous enseigne ou ce que l’on veut bien laisser filtrer, et ce malgré le fait de manier avec dextérité la rhétorique, n’en fait pas moins de cette personne un bisounours évoluant dans le monde de Casimir !

    Le réveil va être dur lorsque cette personne s’apercevra que tout n’est pas fait pour son bien mais bel et bien pour des intérêts de quelques-uns dont je doute que les auteurs de LRDP fassent parti.

    Au plaisir de vous réveiller ! rires !

    Thumb up 0

  54. Patrice LASVENES a écrit :

    Il y a une chose qui me gène par dessus tout, sur ce site : C’est l’anonymat des auteurs de cet article qui soit disant dénonce les manipulateurs du documentaire : la révélation des pyramides.
    Je pense que c’est l’hôpital qui se moque de la charité !
    Vous, messieurs les auteurs de cet article ( Loki, tesla Lupin, la plume …) dites pourtant qu’il faut d’abord essayer de savoir qui sont messieurs Grimault et Pooyard avant de juger du fond de leur thèse.
    Alors, je vous le demande : Comment peut-on juger de votre sérieux, de vos compétences ? vous qui restez dans l’anonymat derriere vos surnoms.
    De quoi avez vous peur, au point de cacher votre identité ?
    Comme vous le voyez, en ce qui me concerne, je met mon nom et n’ai nulle peur de m’en cacher. Je suis un être responsable et qui assume ses propos.
    Messieurs ou Madames les lupins , tesla, ou loki …veuillez en faire de même. Si vous êtes emprunt de bonnes intensions, veuillez décliner vos identités si vous voulez qu’on accorde du crédit à vos dires !
    Dans toutes les revues, journaux, ou livres figurent les noms des auteurs.
    Alors faites en de même ou alors…faites vous oublier….

    Thumb up 26

  55. bochet a écrit :

    je me suis arrété a la moitié,certain diront que c est une erreure de ma part,mais je pense que celui qui a écrit cet arcticle est a la masse et qu il manque clairement d imformations et de jugeote sur certain sujet.
    pour comprendre tout cela(ce qui englobe les secrets des pyramides)il faut étudié bien plus que ces monuments et les simples faits.
    difficile de faire avancer notre monde,quand la masse est composé principalement d ahuris.
    je remercie M;Grimault,que j ai rencontré personnellement pour sont travail.

    Thumb up 13

  56. Jacques Grimault a écrit :

    Une fois de plus, beaucoup d’intervenants lèvent vos paradoxes et l’évidence de votre inculture universelle, que ne parvient pas à cacher cet orgueil démesuré à peine teinté d’un humour lourd et vaseux ; j’ai demandé à plusieurs reprises de pouvoir discuter sur le fonds et sur de vrais sujets de discussion, avec évidemment de vrais contradicteurs, si possible plus cultivés que vous l’êtes, mais il semble que vous soyez incapables de cet engagement, qui, il est vrai, sonnerait la fin de vos sarcasmes dans la déconfiture absolue… Voilà donc votre méthode expliquée : refuser l’engagement en louvoyant, en biaisant, en chicanant, et – hélas – en mentant parfois. J’ai, en son temps, remis le modeste monsieur lupin (sans majuscule, et pour cause ; ce serait un vol d’identité doublé d’une insulte à Maurice Leblanc et à tous les amateurs de la geste lupinienne) à sa place : il n’a pas cru bon y rester : je lui donnerai donc ce qu’il mérite dès que j’en aurai le temps : qu’il ne vienne pas se plaindre ; lorsqu’on est inculte et de plus lâche et vaniteux, on a besoin de temps à autres d’être tancé d’importance. Que les amateurs se le disent et attendent avec patience : je soignerai l’énergumène comme il le mérite, et là, humour acide, corrosif et dégradant sera de règle, au plaisir des lecteurs ! A la prochaine donc, insipide et vil prétentieux : une raclée loyalement annoncée…

    Thumb up 37

  57. Altair a écrit :

    Ca va faire plusieurs mois que tu répètes la même chose Jacquo, plus d’action moins de blabla te donneront peut-être un peu de crédibilité. Parce qu’après ton faux livre, ton faux procès et tes fausses menaces en diffamation, tu ressembles de plus en plus à du flan. Ou alors ta débâcle face à Cerberus te serait-elle resté en travers de la gorge ?

    Thumb up 10

  58. Zasttava a écrit :

    « Une fois de plus, beaucoup d’intervenants lèvent vos paradoxes [...] » : et beaucoup d’intervenants ont levé les vôtres, ici et ailleurs !

    Altair a raison, commencez par stabiliser votre situation juridique vis-à-vis d’Ekwanim, publiez (enfin) votre livre, et ainsi les internautes pourront débattre avec un interlocuteur plus crédible.
    Ce n’est pas en répondant aux bloggeurs par vos pirouettes-cacahuètes habituelles assorties de vos rhétoriques menaçantes que vous gagnerez le respect de qui que ce soit.

    Alors prenez des cours d’humilité, ou exemple sur Graham Hancock… (hi hi).

    Thumb up 10